Gourmandises

Un midi chez Icho

Ça fait plusieurs semaines qu’on m’en parle, en me vantant des « sushis pas comme les autres », et après une tentative râtée pour cause de flemme pluie abondante puis ensuite de fermeture pour le 1er mai, je suis finalement allée goûter ces fameux suhsis ! Pour le « concept », Icho est un izakaya, une sorte de bar à tapas japonais où l’on vient boire et grignoter après le travail.

Je vous le raconte en temps réel :

On rentre, c’est tout petit et assez bien décoré. On s’y est pris tôt donc on a l’embarras du choix pour l’emplacement, on s’installe à une petite table sur le côté, tranquilles.
Pour le choix c’est simple, il n’y a en a pas trente-six, et tant mieux car je suis du genre à ne jamais quoi prendre ! Chez Icho il y a cinq menus, pas un de plus. Menu Sushis, Makis, Sashimis, Chirashi (14€) ou menu le dégustation à 32€. Bien que ce dernier soit extrêmement tentant, je n’ai pas assez faim pour lui faire honneur et opte pour un Sushi. Mon chéri prend lui le menu maki. L’intérêt est que vous ne savez jamais vraiment ce que vous aurez dans votre assiette ! Le chef , Aroun Tanovan, formé dans une prestigieuse école de cuisine au Japon, nous prépare des asiettes selon son inspiration. Avant de me décider, je jette un oeil sur les assiettes déjà faites :

Ça a l’air généreux, mais il n’y a qu’une seule sorte, l’assiette sashimi. Je fais donc confiance à mon guide qui me dit qu’il y a aussi 2-3 makis dans l’assiette sushis. Lui prend les makis. On nous sert assez rapidement nos petites soupes miso, très bonnes. on me l’avait tellement vendue que je m’attendais à plus que ça, mais elle est quand même très bonne.

Arrivent ensuite nos assiettes, magnifiques. D’abord les makis :

Puis les sushis :

Un gros plan sur ces derniers s’impose :

L’originalité est au rendez-vous ! Les sushis au saumon sont garnis d’une fine couche de croustillant à l’intérieur (croustillant à tempura ?) qui amène un vrai plus en matière de texture, mais pas tant que ça au niveau de goût. Ceux que l’on voit en gros plan, enrobés d’oeufs de poisson verts sont délicieux. Il en a aussi aux tempuras de crevettes que je trouve particulièrement savoureux. Les sushis sont bons aussi, mais je suis moins fan, car ceux dont j’attendais le plus sont recouverts d’une crème au wasabi, et je n’aime pas le wasabi. J’échange donc avec mon amoureux qui lui les adore, contre le maki tempura qui me plait tant. Tout le monde est content ! La salade de chou se trouve au milieu de l’assiette et est assaisonnée différemment des autres, mais je ne saurais pas dire comment ! C’est pas mal mais un poil trop fade pour moi. Les algues vertes autour sont délicieuses, j’adore.

Mais le moment le plus important arrive : le dessert ! On sait que les japonais ne sont pas spécialement portés sur la chose et qu’à part les gâteaux classiques à la pâte de haricot rouge, il n’y a pas grand chose. Sauf que ce chef-là est malin ! (Bien qu’en fait il ne soit pas japonais mais vietnamien !). Il fait appel à une championne de pâtisserie pour lui livrer quelques assortiments journalier. On nous amène donc un plateau avec les différentes pâtisseries, et là j’ai loosé, je n’ai pas pris de photo… Mais le choix est simple, ce sera opéra au praliné ! Et là par contre, je peux vous le montrer, il est superbe :

Superbe et trèèèès très bon !! Ce petit macaron au cacao sur le dessus… hummmm !!!! J’avoue que ça aura été pour moi le clou du spectacle ! Et ce qui me fera revenir à coup sûr !!

Au final je m’attendais à plus goûtu, et j’étais un chouille déçue, cependant j’ai vraiment beaucoup aimé les makis, et je me suis plutôt régalée en général ! Parceque oui, il faut quand même noter que pour le prix d’un japonais de base  (14€)  on a quelque chose de plus original et plus « cuisiné ». Et puis on sent la passion du cuisinier, et moi j’aime les gens passionnés ! Donc la prochaine fois j’éviterai le wasabi, et ce sera parfait ! ^ ^

Si ça vous tente, ça se passe au 3 rue des Tournelles, dans le 4ème à Paris, au métro Bastille.

Publicités
Gourmandises, Japon et trucs mignons

La journée parfaite

Ze perfect day ! ou ce qui y ressemble ! :)

Je vous raconte : Je devais aller rendre un bouquin dans un magasin à St-Lazare et acheter une cartouche d’encre à la Fnac. je me suis dit, tant qu’à faire ces trucs chiants, autant améliorer un peu la balade, et faire mon pèlerinage mensuel à Ste-Anne (le quartier japonais à Paris, pas l’hôpital psychiatrique).

J’ai donc quitté mon 11ème tout gris, et pris le métro direction St-Lazare. Après avoir rendu mon livre je me suis dirigée comme prévu à la Fnac. Sauf que là, en plus de ma cartouche d’encre, j’ai aussi pris 2 livres de cuisine qui m’ont paru bien sympathiques :

Macarons, délices et gourmandises de Sylvie Aït-Ali (souvenez-vous, les 30 Recettes du ramadan) . J’ai de plus en plus envie de m’essayer aux macarons, et il y a beaucoup de choix de recettes, notamment à la barbe à papa, à la mirabelle, spéculos, Grand Marnier, à l’amaretti , choco-banane, choco-pistache, choco-menthe, citron-framboise, beurre de cacahuètes, azuki, champagne (!), confiture, mangue-safran, et j’en passe. Malheureusement toujours pas de recette de mon préféré, celui à l’eau de fleur d’oranger, qu’on trouve uniquement chez Ladurée, et qui n’est pas non plus dans le livre de recettes de Ladurée …
Par contre il y a un CD pour réaliser les recettes étape par étape, bien pratique !

Le 2ème, Desserts de Cyril Lignac, parce qu’il y a sur la couverture une photo de madeleines aux framboises et une autre de cheesecake à la framboise, et que la framboise et moi, c’est une graaaande histoire ! Dans celui-ci des grands classiques comme  les churros, cupacakes au chocolat, crumble mangue-ananas, flans coco et framboises (gloups!), soupe de framboise à la verveine, velouté de fraises au miel et citron vert, etc., etc…
La framboise  est à l’honneur, et les recettes ont l’air faciles, tout pour me plaire !

Et puis un peu plus loin j’ai aperçu le DVD de Space Battleship qui me faisait de l’oeil depuis un certain temps, ainsi que le tome 2 du manga Le voyage de Ryu de Shotaro Ishinomori, un grand classiques du manga de sciences-fiction. Hop, dans mon panier ! Une geekette au taquet ne se refait pas !! ^ ^

Mon sac à dos était déjà bien lourd, mais j’ai quand même décidé de prendre le bus pour aller à Pyramides. Contrairement à mon quartier de départ, le soleil resplendissait, et l’été était bien au rendez-vous. Là je suis d’abord passer faire un tour chez Junkudo, ma librairie japonaise préférée. C’est un peu plus cher que chez Book-off, mais il y a plus de choix de magazines de mode et de prépublication de mangas (vous savez, ces gros pavés imprimés sur du papier recyclés et vendu 3 fois rien au Japon, dans lesquels les séries sont diffusées au chapitre), et de fourniture de dessin. On trouve par exemple Margaret, Cookie et Chorus, qu’il faut, si je ne me trompe, commander en abonnement pour les avoir chez Book-off. Ben chez Junkudo, pas besoin de s’abonner !

Aujourd’hui j’ai découvert Chorus qui diffuse visiblement des josei, shojo pour adultes. J’ai besoin de ce genre d’exemples pour trouver mon style pour mon projet de BD.
D’ailleurs j’ai assisté à une scène assez marrante : un ado et sa mère qui discutaient de savoir quels magazines et livres l’ado allait prendre pour l’aider à faire ses mangas ! Forcément, comme ça coûte super cher (comptez entre 11 et 15€ pour un magazine de prépublication qui couterait 2,50 au Japon, ou encore entre 15€ pour un livre genre « Le dessin de mangas » aux éditions Eyrolles), il faut faire un choix. Après de longues minutes de délibération, j’ai entendu la mère dire « Bon, écoute, je te prends les 3, mais je t’achèterais plus rien ! ». Youpi !! j’étais trop contente pour lui ! Ça m’a mise en joie, et ça m’a replongée dans le monde merveilleux de l’insouscience. Ça m’a aussi rappelé cette fois où, alors que je faisais un peu de shopping au Printemps Italie avec ma mère, vers 12-13 ans, j’hésitais entre deux paires de chaussures, et ma mère, sans rien que je lui demande, m’avait pris les deux ! Un grand bonheur. Malheureusement ce gamin finira sûrement ultra-dépensier, maintenant qu’il sait qu’au fond rien ne l’oblige à faire un choix …

Voici une photo de mon butin :

(à gauche à côté de la sauce bulldog, les deux emballages vides des onigiris ^ ^)

Bref, chez junkudo je suis repartie avec deux magazines de prépublication, Afternoon et Chorus et un magazine d’illustration et de character design, S. Et c’est tout, parceque pour une fois j’ai été assez raisonnable !

Ensuite je me suis dit que vu que je rentrerais vers l’heure du goûter mon amoureux serait content d’avoir un petit bubble-tea à l’amande, son préféré ! Mais avant ça, je me suis aussi dit qu’on se régalerait bien avec les délicieux sashimis de K-Mart, l’épicerie japo-coréenne du haut de la rue Saint-Anne. Pour un budget entre 15 et 23€, vous choisissez vos morceaux de saumon tout frais qui viennent de Rungis chaque jour, puis le maître-découpeur de sushis, sur demande, vous les découpe et vous les prépare à emporter. Là j’ai eu faim, et j’ai pris les deux plus gros bouts, et j’en ai eu pour 23€. Mais comparé à un resto japonais ou un japonais qui livre à domicile, il y a le triple de quantité. Là par exemple j’ai eu 36 grosses tranches de sashimis ! Donc faites le compte, au final ce n’est pas si cher. Et quelle régalade, je ne vous raconte pas ! Il faut bien sûr avoir – ou acheter le cas échéant – de la sauce soja, du wasabi et du gingembre (vendu frais mariné dans le même magasin), car ce n’est pas compris dans le lot. C’est un supermarché, donc on achète le produit, coupé si on le souhaite, mais pas le repas tout prêt. Il y a cependant un côté self, avec des bentos à emporter, ou encore des onigiris. Là j’ai aussi pris des onigiris thon-mayo, les meilleurs selon moi, pour notre goûter. 2€ l’onigiri pour ceux que ça intéresserait. Et ils sont vraiment bons ! Le goût du Japon ;)
J’ai aussi vu qu’ils vendaient des takoyakis surgelés, parfaits pour une envie subite et incontrôlable à domicile ! :D et j’ai donc aussi pris la sauce Bull-Dog qui va bien pour les accompagner (avec de la mayo aussi il me semble, comme pour les oko,omiyakis)! Si vous avez la possibilité, mieux vaut l’acheter chez Paris Store à la porte d’Ivry, c’est moins cher. Par contre je n’ai pas pris la bonite séchée qu’on met au-dessus, j’espère que ce sera aussi bon …

Ensuite je suis allée chez Zenzoo chercher mes bubble-teas. Ce petit salon de thé-resto taiwanais se trouve dans une rue parallèle à la rue St-Anne, sur la droite en descendant vers 4 septembre. Il y avait pas mal de monde, j’étais assez étonnée vu l’emplacement du truc, dans une petite rue où il n’y a pas grand chose. Mais l’attente n’a pas été trop longue car tous les gens présents avaient déjà commandé. J’ai donc pris un bubble-tea à l’amande pour mon chéri, et un noix de coco pour moi. J’ai demandé un peu moins de bulles, car si leurs bubble-teas sont les meilleurs de Paris selon moi, ils mettent toutefois un peu trop de bubbles (la moitié du verre) et ça gâche un peu le plaisir. Donc en en demandant un peu moins c’est vraiment parfait ! J’aime bien cet endroit, on y voit toujours des petites modasses super lookées ! et parfois des célébrités passer pas loin…

C’est finalement les bras bien chargés que je suis rentrée ! Là j’ai nourri mon chéri, qui était aux anges avec ses onigiris, puis on a bu notre bubble-tea en écoutant l’album Penny Sparkle de Blonde Redhead.

Le paradis quoi.