Ailleurs, Japon et trucs mignons

3 souvenirs de Tokyo

 

tokyo_01

tokyo_02

tokyo_04

Le temps me manque ces jours-ci – entre mes créations d’amigurumi, de bracelets et mon apprentissage de la 3D – pour raconter autant ma vie que je le voudrais sur ce blog ! :)

Il y a 3 ans jours pour jours, j’étais au Japon, à Tokyo, pour la seconde fois, et comme chaque année la nostalgie pointe un peu son nez, c’est pourquoi je voudrais partager aujourd’hui 3 souvenirs de ce voyage que  j’ai adoré, encore plus que le premier !

D’abord Risette à Shibuya sur la 1ère photo. Dans un petit magasin un peu caché et crado à Shibuya j’ai acheté 3 magnifiques peluches Animal Crossing : Risette, Tom Nook et Fauna, une petite biche toute jolie ! J’étais ravie, je n’en espérais pas tant !
Et donc en promenade à Shibuya, Risette a pris la pause ! Il faisait super beau, comme aujourd’hui, sauf qu’à l’époque à Paris il faisait super moche et j’étais bien contente d’être ailleurs !! ^ ^

Ensuite, direction Shinjuku ! J’aime beaucoup ce quartier très animé et coloré. J’aimerais dire merci à ce joli monsieur qui prend la pause ! Et tous ces gens d’avoir été là ! :)
« Japan in motion », le Japon en mouvement, comme dirait l’émission, là on est vraiment en plein coeur de la vie japonaise. Mon coeur palpite rien que d’y repenser !

Pour finir (la journée), une vue du joli quartier, vers Aoto, où nous avons fait un chouette karaoké arrosé de gyozas et de sodas. :)

Un bonus ?
Le merveilleux repas que nous avons dégusté en arrivant à Kawagoe, dans un resto dont je n’ai aucune idée ni du nom ni d’où il se trouve, mais dont je garderai un souvenir ému !

tokyo_07tokyo_05tokyo_08tokyo_06

ça y est, le Japon me manque … :'(

Et vous, y êtes-vous allé(s) ? Rêvez-vous d’y aller ?

Publicités
Japon et trucs mignons, Tricot & co

Mon Ami Bunny-Gurumi enfin fini !

bunnygurumi_02
bunnygurumi_022

Il y a 3 ans, mon amie Takako me faisait visiter un temple magique du DIY à Tokyo, le gigantesque magasin de tricot/couture/loisirs créatifs Yuzawaya. Un paradis ! J’y ai acheté pleins de choses fabuleuses, dont entre autres un super livre d’amigurumis : Amigurumi Mascots no.3661, dans lequel figure le patron de ce petit lapinou !

ami_mascottes

J’avais donc entrepris sa création dès ma rentrée à Paris, en choisissant des fils de coton de chez Phildar, blanc et vert pomme acidulé.

Arrivée aux oreilles, j’ai cru mal faire et j’ai arrêté net, bloquée. J’en ai commencé un 2ème en rose, comme dans le livre, que j’ai laissé en plan au même moment : les oreilles … Rien de très compliqué pourtant, il ne s’agit que d’un changement de couleur, mais j’avais l’impression que ce que je faisais n’allait pas car les « lignes » ne sont pas très nettes…

Les fêtes de Pâques m’ont donné envie de le finir, alors je me suis bien appliquée et je me suis rendue compte que je faisais les choses comme il fallait, j’ai donc continué …

… Et le voilà bel et bien fini ! Je lui ai mis un petit noeud fait avec un bout de tissus que j’avais eu dans un kit attrape-rêve de chez Henry & Henriette, et je le trouve pas si mal au final. Et vous, il vous plait ? :)

Gourmandises

Recette de nouilles déshydratées améliorées

oyakata_noodles_cuisinees02On peut faire des repas délicieux avec de simples sachets de nouilles déshydratées !

Je vous avais précédemment parlé des soupe Phở (prononcez « feuuh-euh ») que j’achète à 0,60 cts dans un petit magasin de surgelés dans le 13ème arrondissement à Paris, et je vais aujourd’hui vous raconter à peu près la même histoire, mais avec les nouilles Oyakata que j’ai acheté à 1,10€ chez ACE OPERA l’autre jour.

oyakata_noodles

Ce qui m’a attiré sur ces nouilles-là précisément – car il y en avait pleins d’autres sortes – c’est le goût miso annoncé sur le paquet. J’adore les ramen au miso (vs les shoyu ramens, ou ramen à la sauce soja), et je me suis dit que ça aurait peut-être ce goût-là, ou quelque chose de proche.

Je m’apprêtais à les faire de façon classique, à savoir faire bouillir de l’eau dans une casserole, ajouter le sachet de condiments en poudre, puis les nouilles pendant 3 minutes. Mais je me suis souvenue que c’était toujours bien meilleur avec des vrais trucs rajoutés dedans, genre viande et champignons, et que j’en avais justement sous la main ! Ou du moins dans le congélateur.

J’ai donc pris un steack hâché façon bouchère (Leader Price, délicieux et peu chers) et quelques champignons de Paris pré-découpés (Auchan, peu chers et pas mal du tout), et je les ai ajoutés à l’eau bouillante, juste après le sachet de poudre et avant les nouilles. J’ai laissé chauffer le temps que le steack et les champignons soient cuits, puis j’ai ajouté les nouilles pendant 3 minutes. J’ai ensuite mis tout ça dans un grand bol (acheté 2,50€ chez Paris Store dans le 13ème), et j’ai attendu que ça refroidisse un peu avant de déguster.

Quelle régalade ! Ces nouilles déshydratées sont délicieuses ! Pas du tout le même goût que les ramen au miso, mais néanmoins succulentes. Le jus est vraiment très bon, regardez la photo, on y voit les petites bulles de gras qui donnent toute leur saveur à ce « plat » !! ^ ^

Itadakimasu ! Bon appétit !

A la prochaine !

Japon et trucs mignons, Lifestyle

Au coeur de la mode japonaise

zipperP1110227En v’là-ti-pas un titre bien racoleur ! ^ ^

En réalité je vais juste vous montrer quelques images de magazines… mais non sans tout vous raconter au préalable !

Les petits cadeaux offerts avec les magazines de mode japonais me font souvent craquer et dépenser des fortunes. L’excuse est, à chaque fois, que je pourrais me servir des photos comme modèles ! Ce qui m’est arrivé plusieurs fois tout de même.

Bien que je me sois beaucoup calmée là-dessus – soyons clairs, je n’ai plus de place chez moi – j’ai tout de même baissée ma garde devant deux magazines : Zipper et Cutie.

Le premier s’adresse plutôt aux jeunes filles lookées pop-rock, tandis que le deuxième est plus destiné aux jeunes filles à teint rose qui aime le blanc, et… le rose, adeptes du « cute ». Le premier offrait un grand sac en toile estampé « Nadia » (mon deuxième prénom, ça tombe bien), et le deuxième une petite pochette de beauté avec un petit flacon tout joli de spray parfumé pour le corps.

Le Japon c’est vraiment un autre monde, et à tous points de vue. Le pays de l’espadrille à plateforme et de la basket-stilletos !

Je me paierais bien un billet d’avion rien que pour les sandales à plateforme léopard qu’on voit sur la page « AMOYAMO », si j’étais pétée de thunes…

Voici donc une petite immersion au coeur de cette mode acidulée :

zipperP1110226 zipperP1110228 zipperP1110229 zipperP1110230 zipperP1110231 zipperP1110232 zipperP1110234 zipperP1110235 zipperP1110238 zipperP1110239 zipperP1110240 zipperP1110241 zipperP1110242

cutieP1110253 cutieP1110244 cutieP1110245 cutieP1110246 cutieP1110247 cutieP1110248 cutieP1110249 cutieP1110250 cutieP1110251

Ailleurs, Gourmandises

Le goût du Japon (et de la Corée) à Paris #2

boissonsAujourd’hui je vais vous parler boisson.

Lorsque je suis allée au Japon, il y a (déjà) 4 ans, c’était l’été, il faisait chaud, et on avait tout le temps soif. La boisson qui m’a suivi tout au long de mon séjour est le thé au lait, celui de la marque Kirin pour être précise. J’en buvais tout le temps, sans jamais m’en lasser. 

 Je sais que ça peut en effrayer certains, voire même CERTAINES (;D), mais j’ADORE le thé au lait ! Et au Japon, ce qui est super, ce sont les distributeurs de boissons à tous les coins de rue, tous achalandés en thé au lait !

Eh bien hier, dans cette petite épicerie ACE OPERA, j’ai retrouvé le même !

Ce matin pour mon petit dèj, j’en ai bu, au goulot comme à l’époque, j’ai fermé les yeux, et j’y étais ! Transportée en 1 seconde, magique !

La boisson préférée de mon chéri était le café au lait, ou « latte » en anglo-japonais, donc je lui en ai pris aussi ! Il a fermé les yeux, il y était,  magique à nouveau !

Je vous parlais aussi, dans mon article précédent, de jolie vaisselle. Voici ce qui m’a fait craquer :

2 ravissants petits bols décorés avec des « lucky cats » et des chouettes :
P1110164
P1110180
bol
P1110182
P1110181

Le dessous du petit bol hibou est trop charmant, avec cette magnifique caligraphie japonaise !

J’ai aussi acheté de l’alcool de prune coréen, uniquement pour la magnifique bouteille, je l’avoue ! Ça on ne peut pas dire, les japonais et les coréens sont très forts en packaging !
Il était indiqué « alcool d’abricot » sur l’étiquette du rayon, mais dans la liste d’ingrédients de l’étiquette de la bouteille il s’agit de prune. Ça + les onigiris d’hier, je crois qu’il ne faut vraiment pas se fier à ce qui est écrit sur les étiquettes de ce magasin !
boisson_coreeJ’en avais déjà goûté dans un restaurant coréen vers République, et j’avais adoré. C’est très doux et sucré. J’espère que c’est la même chose !

je vous dirai ça dans quelques temps.

Tchuss !

Gourmandises, Japon et trucs mignons

Le goût du Japon à Paris

onigiriC’est possible ! Grâce à ce merveilleux onigiri acheté dans une supérette bien chouette que j’ai découverte aujourd’hui même : ACE Opéra, rue Saint-Augustin. Je suppose qu’il s’agit de la même chaîne que le Ace qui est rue Sainte-Anne, sauf que dans celui-ci il y a aussi de la très jolie vaisselle, et des onigiris de malades !

Cet onigiri (de malade, rappelons-le) était supposé être au thon-mayo, un grand classique de la street food japonaise, et en quelques sortes l’équivalent de notre sandwich jambon-fromage. Mais dès la première bouchée j’ai compris qu’on m’avait menti, et tant mieux, car j’avais pris thon-mayo faute de mieux ! Là il y avait clairement de la viande cuisinée et finement coupée avec de l’oignon, comme dans le gyudon (l’équivalent du boeuf aux oignons chinois, mais en vachement meilleur). C’était vraiment hyper délicieux ! Et je ne sais plus son prix, mais il était moins cher que chez Ace-mart et la boulangerie Aki. Un nouveau must sur ma to-eat liste lorsque je me promène vers 4 Septembre ! ^_^

Un onigiri est , pour ceux qui ne le sauraient pas encore, une grosse boulette de riz triangulaire, fourrée de thon-mayo, saumon-mayo, prune salée, ou tout autre chose mystérieuse peu connue par chez nous. C’est en général peu cher – entre moins de 2€ et 2,50€ en général – et bien bourratif, donc bien pratique en période de disette financière !

J’ai aussi acheté des nouilles en sachet ultra pas chères (0,85 cts le paquet) et de la préparation pour mapo tofu, un plat d’origine chinoise que j’adore :

courses_aceDans un prochain poste je vous raconterai la régalade que je me suis faite avec les Oyakata Noodles.

Très bon week-end à tous !

Japon et trucs mignons

La nouvelle Maison du Style, le jeu qui m’inspire !

Et me donne envie de dessiner pleins de Shibuya Girls !!! Girls-Mode_illu02Et aussi de porter de plus jolis vêtements ! Parceque, parlons franchement, quand on travaille chez soi, ou qu’on ne travaille pas du tout, on a pas spécialement envie de sortir ses plus belles boots pour aller faire les courses ou boire un verre avec les copains ! Et il est très facile de se laisser aller à porter des vêtements qu’on n’aurait jamais portés « au travail » !

Heureusement, La nouvelle Maison du Style est là pour me redonner pleins d’envies ! Envie de porter de beaux habits bien mixés entre eux, de dessiner de jolies minettes japonaises lookées « girly » ou « pop », de tricoter des housses punk pour mes consoles, bref, de faire pleins de trucs créatifs !

Ah, quelle riche idée ils ont eu chez Nintendo de mettre des démos jouables de leurs jeux sur la 3DS ! Parceque sinon je ny ‘aurais jamais joué, et je me serais beaucoup moins amusé dans la vie ! (J’éxagère un rien !! ^^) En tous cas, je n’aurais jamais fait le lien entre ce titre et le jeu magnifique découvert quelques mois plus tôt sur le site Nintendo Japon, , et son non moins magnifique site Internet officiel.

La pochette du jeu est très différente selon le pays. Au Japon elle est très colorée, girly, Shibuya-esque, tandis qu’en France, et certainement dans tous les pays occidentaux, elle plus lookée « mode » au sens large. Forcément, sinon les non initiés n’y prêteraient pas forcément attention. Voyez plutôt :

La version japonaise :
Girls-ModeLa version française :
MaisonduStyle

Et la version américaine et canadienne (très « braderie du dimanche après-midi au petit magasin du coin ») :
StyleSavvyRien à voir, n’est-ce pas ? Et pourtant il s’agit bien du même jeu !

Si je n’avais vu que cette pochette française, j’aurais pensé qu’il s’agit d’un énième jeu « mainstream » de Nintendo, destiné à tout le monde et n’importe qui, sans style, avec un gameplay pourri, bref, une arnaque de plus, comme il en pullule sur DS. Et je serais passée à côté d’un jeu super, auquel je suis complètement accro.

Pour la petite histoire, il faut savoir que je suis une « presque » hardcore gameuse, non pas parceque je joue à des jeux « hardcore » du style jeu de guerre ou très violents, mais plutôt parceque je joue depuis très longtemps, depuis mes 7 ans à peu près (j’ai commencé sur un MO5 de Thomson, c’est pour dire), et que je joue beaucoup, voire énormément.
J’aime surtout les jeux d’action style « Action RPG » ou les jeux de gestion genre Animal Crossing. Mon TOP 10, regroupant les jeux qui m’ont donné le plus d’amusement, pêle-mêle, serait : Zelda Ocarina of time sur N64, Banjo & Kazooie , Lylat War et Diddy Kong Racing sur N64 aussi, Animal Crossing (toutes consoles confondues), Magical Starsign sur DS, Final Fantasy XII sur PS2, Rune Frontier sur Wii, Singstar sur PS2 (j’adore le karaoké, même si je chante atrocement mal), et Final Fantasy Crystal chronicles sur Gamecube. Maison du style n’est donc, pour le moment, pas dans mon TOP 10, mais il sera sûrement dans mon TOP 15 !

Il y a des périodes où je joue plus que d’autres, et depuis quelques mois, jusqu’à Noël, je ne jouais plus beaucoup, juste un peu à un ou deux jeux « easy playing » sur Facebook.
J’avais cependant très envie de m’y remettre, c’est pourquoi j’ai essayé, par de subtiles subterfuges, de faire comprendre à mon chéri que s’il voulait m’offrir une 3DS pour Noël, il ne fallait pas qu’il se gêne ! Et ce qui est très drôle, c’est qu’il n’a rien compris à mes perches tendues, mais comme il ne savait pas trop quoi m’offrir d’autres, étant donné que j’ai déjà 50 poupées et que je n’ai pas besoin de grand chose, il m’a pris cette console, se demandant jusqu’au dernier moment si je ne serais pas déçue. Et moi espérant jusqu’au dernier moment, jusqu’à ce que je vois la forme du paquet cadeau, avoir cette fameuse console ! Bon diou, que le destin est bien fait !

Mais laissez-moi vous parler de ce que l’on fait dans La Maison du style.

Le jeu commence, et on est recrutée par une nana trop hype de la fashion qui nous veut comme vendeuse parcequ’elle a repéré notre look sans faute et notre sens aiguisé de la mode et du style (à prononcer à l’anglaise ici). Ben ouais quoi, ça se voit de loin cet oeil de fashionista inné ! ^ ^

Donc on commence dans sa boutique, en compagnie d’une autre vendeuse qui, elle, est là depuis un moment visiblement. Mais attention, ce n’est pas comme chez nous, à Paris, point de vendeuse aigrie qui tire la tronche et se montre plus que désagréable avec les clientes sans jamais dire ni bonjour, ni au revoir, ni merci (comment ça je fais référence à une expérience récente au stand Zadig & Voltaire du Printemps Haussman ??), non ici on est contente de bosser dans un magasin de fringues, on kiffe la mode, on adore associer des vêtements et créer de belles tenues pour la vitrine (enfin, ça ça vient plus tard, quand on est gérante de la boutique).

Dans La maison du Style, on est contente de bosser dans ce magasin, avec notre responsable super cool et notre collègue sympa – que je n’aime pas trop, allez savoir pourquoi – et tout se passe à merveille.

Les clientes passent, nous demandent conseil, et nous on leur concocte des petites tenues aux petits oignons ! Ce n’est pas très difficile, si peu qu’on ai déjà jeté un oeil du côté de la mode japonaise, ou qu’on ai un minimum de bon sens niveau formes et couleurs.

Au bout d’un moment la seconde vendeuse se casse pour voler de ses propres ailes et devenir styliste elle aussi. Bon débarras. Nous on passe donc « 1ère vendeuse », et une autre deuxième vendeuse est recrutée pour nous aider. Puis au bout d’un autre moment, la gérante se casse elle aussi, et nous laisse les clés de la boutique. Ça y est, nous voilà à notre tour responsable de cette belle boutique ! On lui choisit un nom, qu’on ne pourra – il me semble – plus modifier par la suite, donc attention à ne pas se tromper ! Et la vraie vie peut commencer !

Petit à petit les marques s’installent au Workshop (là où on va acheter nos stocks), c’est nous qui les choisissons. On les aura toutes au final, mais on choisit celles qu’on préfère en premier, puisqu’il faut un peu attendre entre chaque.

Il ne s’agit alors plus seulement de composer des tenues, ou de choisir la paire de chaussures qui ira bien avec le jean skinny bleu à paillettes de la minette blonde à lunettes, mais aussi de gérer notre stock et gérer notre argent. Et ce n’est pas aussi facile qu’il n’y parait car le jeu est réglé en « temps réel » (mais pas vraiment en temps réel), disons qu’ils ont fait un système de temps qui passe, avec le matin, l’après-midi et le soir. Et ça passe assez vite, et on se retrouve assez vite à cours de tout ce qui se vend le mieux ou ce qu’on préfère vendre ! Donc il faut amasser assez d’argent en caisse pour pouvoir aller réapprovisionner le stock. Tout en prenant en compte le fait que les marques ont toutes un ou plusieurs de jours de fermeture. Il faut donc bien s’organiser ! Personnellement j’y vais un peu à l’arrache, je n’ai pas noté quelle marque ferme tel jour, j’achète un peu au pif, et ensuite je vois si ça va bien ensemble.

Girls-Mode02

Le petit plus, ou plutôt le « vrai » plus, c’est que chaque chose que l’on achète pour le magasin, nous est livrée gratuitement chez nous ! Enfin, « chez nous » dans le jeu bien sûr ! Et on peut tout porter à loisir, quand on en a envie !

Les choses se compliquent avec l’arrivée des marques de luxe, dont les articles coûtent très cher. Il faudra vendre beaucoup de choses pour pouvoir aller se réapprovisionner. D’autant que ce n’est pas comme dans la vraie vie où les articles sont vendus le triple de ce qu’ils ont coûté initialement au magasin, là ils ne sont vendus que le double.

Si on a besoin de sous, le mieux est d’acheter une tenue complète en une dizaine d’exemplaires, ou plus, et de la mettre en vitrine. Il y a pleins de clientes qui vont passer et vous demander de l’acheter (quand vous reviendrez dans votre boutique d’un autre endroit). Et là, Rien à faire, pas de questions à se poser, pas de tenue à composer, juste à accepter qu’elles essayent la tenue, et le tour est joué, elles achètent tout ! Voilà de l’argent facilement gagné !

Plus tard dans le jeu apparaissent aussi les fringues pour mecs ! Cool ça, j’aime bien ! Au début elles sont moins « excitantes » que celles pour filles, mais au fur et à mesure, des marques sympas viennent s’installer au showroom, patience !

Parfois, si on dépasse le budget du client, ou de la cliente, dans ce qu’on lui propose, ou qu’on lui a collé un truc qui n’est pas du style qu’il a demandé dans sa tenue, il va hésité, et vous poser une question. Comme de bien entendu, de votre réponse dépendra son choix final.

Voilà quoi, tout pleins de choses à faire dans  ce jeu !

Oui, donc, mais pourquoi je le trouve bien ?

Premièrement, je ne m’en lasse pas. Il y a tout le temps des choses à faire et ce n’est pas répétitif. Enfin, en réalité ça l’est carrément, mais ce n’est pas du tout ennuyeux, et ça se renouvelle sans cesse. Il y a des milliards d’articles, fringues, chaussures, accessoires, on en débloque sans cesse plus et plus encore, et du coup on ne voit pas le temps passer.

En plus de ça il y a un côté « déco » et customisation qui est très développé, et qui me plait beaucoup. On peut customiser de A à Z notre propre personnage, on peut choisir la déco de notre appart, celle du magasin, de l’intérieur comme de l’extérieur, et aussi de la vitrine. Créer des modèles de mannequins pour la vitrine. Tout ça dans un style très japonais, très manga, très coloré, très sympa, très chouette !

J’aime aussi la partie « gestion », car je suis très mauvaise à ça dans la vraie vie ! Aller au showroom choisir les futures tendances, ne pas trop tout dépenser tout de suite, sous peine de ne plus pouvoir acheter ce dont on a vraiment besoin, etc., etc.

Il y a aussi le concours de mode, où on vous impose un thème et à vous de créer la tenue la plus adaptée. Je trouve cette partie un peu trop facile malheureusement, car – comme pour lorsque vous créez une tenue pour quelqu’un – vous avez accès à des filtres qui font apparaître les vêtements et accessoires d’un même style, couleurs, marques, et autres, de votre stock. Enfin, je n’en suis qu’au 2ème concours, donc ça se complique peut-être par la suite ? mais si on est capable de participer à un tel concours, on doit pouvoir cerner le style d’un vêtement. Bien que, comme je le disais avant, tout est basé sur la mode japonaise, donc ce qui est « gothique » chez eux, est plutôt « gothic lolita » chez nous. Ce qui est « punk » chez eux, est aussi « gothic lolita » chez nous, bref, pas mal de confusions possibles si on avait pas accès à ce filtrage ! Pas facile non plus de discerner les choses « chic » des choses « féminines », qui se ressemblent pas mal. Cette petite difficulté pourrait être le piment du concours, et du jeu en général, donc à voir par la suite si on a toujours accès à ce fameux système de filtrage.

Ce qui est sympa aussi, pendant ce concours, c’est qu’on peut acheter les tenues qu’on voit passer, comme dans un vrai défilé !

On peut aussi acheter des tenues inédites avec le magazine auquel on a accès via notre téléphone (qui sert de menu secondaire). Il y a une tenue mise en avant, et si elle nous plait, on peut l’acheter ! Et ainsi accéder à des choses que l’on n’a pas déjà. Super !

MaisonduStyle_screen01

Et puis si on est douée, et bien lookée, c’est nous qui faisons la une du magazine :

MaisonduStyle_me

Là où j’en suis, il y a aussi des acteurs de drama qui viennent me demander de leur concocter une tenue pour tel ou tel rôle, c’est assez fun ! Evidemment dans le jeu ça ne s’appelle pas « drama », c’est traduit par « série télévisée » ou « film ».

Voilà, c’est à peu près tout, et c’est déjà pas mal !

Je crois aussi que je vous ai à peu près tout dit de ce que je sais du gameplay du jeu pour le moment ! La Maison du Style est vraiment un jeu de mode très complet où il y a pas mal de possibilités de jeu et de création, et avec lequel on passe un vrai bon moment.

Cependant, devant autant de possibilité, je m’attendais à encore plus, et j’ai quelques regrets.

Comme par exemple :

Le fait qu’on ne puisse pas jouer un homme. Alors quoi, les hommes ne s’intéressent pas à la mode, et donc ne jouent pas à ce jeu ? Pffff…. Discrimination sexiste ! Dommage.

Le fait qu’il n’y ai qu’une seule sauvegarde. Malin, pour vendre plus. Ou pas ! Je ne suis pas sûre que les familles à bas salaire ayant plusieurs petites filles puissent en acheter un pour chacune. Et là, c’est vraiment le drame … :(

On peut prendre des photos, avec le bouton R, mais pas n’importe quand, et pas en illimité…

Le fait qu’on ne puisse pas exposer un modèle femme ET un modèle homme dans la vitrine, alors qu’il y a clairement la place. Je me dis que ça sera peut-être possible plus tard dans le jeu, sinon ce serait vraiment bizarre. A voir donc.

Le fait qu’on ne puisse pas changer le nom du magasin une fois qu’on la choisi et validé. Dur.

L’interface utilisateur (boutons, etc.) n’est pas transcendante et aurait mérité d’être plus travaillée au niveau graphique. Mais c’est très bien fait au niveau ergonomique, tout est facilement accessible, c’est le principal.

Et enfin, dommage aussi qu’il n’y ai pas une partie « drague », alors que le jeu, dès le début laisse supposer qu’il pourrait y en avoir ! Ce serait vraiment le plus qui ferait le jeu parfait. je crois que c’est ma plus grande déception (elle est à la hauteur de mon espoir au début du jeu !).

Mais pour conclure, je dirais qu’il s’agit d’un très bon jeu dans ce genre, bien mieux que ce qu’on peut penser de prime abord. Vraiment bien fichu, joli, avec pleins de possibilités, et sans temps mort.

Il s’adresse surtout aux petites filles, entre 6 et 12 ans, qui doivent être hystériques en y jouant ! Enfin, je m’imagine à leur âge, je l’aurais été !! ^ ^ Mais aussi aux plus grandes, ou plus grands, qui aiment la mode, les couleurs, le japon, Shibuya, ou le dessin !

Ah et si j’ai bien compris, d’après quelques images que j’ai pu voir sur le site officiel japonais, il y a interaction avec Animal Crossing 3DS (mon jeu préféré EVER) et on peut acheter des habits de la boutique de Carla, et écouter Kéké mixer dans la boîte hype de la ville ! Mais ce n’est pas encore faisable en france vu que le jeu Animal Crossing n’est pas encore sorti…

Girls_mode_AnimalCrossing
Voilà donc à quoi je passe en ce moment mon peu de temps libre ! Enfin, presque, parceque je continue de tricoter. En ce moment je suis sur un nouveau projet de housses de consoles DS et 3DS. Mais je vous en reparlerai plus tard.

Sur ce, bon samedi à tous ! Amusez-vous ! :)

PS : Si comme moi vous ne lisez pas le japonais, pas de panique, vous pouvez quand même surfer sur les sites japonais ! Il suffit de survoler les menus, puis de regarder en bas de l’écran à gauche (ou peut-être à droite, selon les navigateurs ?), juste au dessus de la barre de tâches, il y apparait – sauf quand le site est tout animé en Flash – une petite bande grise avec le nom du lien vers cette page, et en général dans ce lien il y a le nom de la page. C’est souvent écrit en anglais, mais ça reste compréhensible. Plus que du japonais en tous cas ! (^_^)’