Gourmandises

Les Livres de Cuisine & moi

Ben oui mais quoi « Les livres de cuisine et moi » ? Ben vous le savez, c’est une grande histoire ! et aujourd’hui j’ai décidé d’agrandir encore un peu la famille ! D’autant que je vais bientôt avoir une étagère sur-mesure pour mettre au-dessus de ma petite bibliothèque de cuisine (oui, j’ai une bibliothèque dans la cuisine, c’est grave ? ^ ^).

Pour faire bref, voici mes achats du jour :

Le chocolat qui me fait craquer, de Christophe Michalak.

Je ne sais pas quelle mouche tropicale m’avait piquée la première fois que j’ai feuilleté ce livre, en le trouvant « pas terrible », je devais être fatiguée !! Aujourd’hui je lui ai redonné sa chance, je me suis dit « quand même c’est mon héros, Michalak », et… mais mon dieu !! mais je n’avais pas vu ses merveilles la première fois !! Ni une ni deux, dans mon panier ! Je pense que c’est le genre de livre qui peut vite devenir un best-seller introuvable, d’où l’urgence de l’acheter tout de suite ! (ben quoi, on sait jamais !)
Les trois recettes de ce livre qui m’ont fait craquer sont le Cake chocolat The one, la Brioche d’un autre monde et la Tarte aux fraises carrée de chez carrée, que vous pouvez voir ci-dessous (rien que les photos sont un orgasme visuel) :

Autre livre à avoir ce potentiel de trésor introuvable, Le Larousse des desserts de Pierre Hermé.

Ne nous voilons pas la face, ce que je préfère cuisiner – et manger – ce sont les desserts, donc je n’ai jamais trop de recettes ! Pierre Hermé, sans grande originalité, est mon deuxième chouchou en la matière. « Soufflé à la confiture de lait », tout est dit !! Le livre présente des centaines de recettes, plutôt classiques, normal pour un « Larousse des desserts » me direz-vous !
Gâteaux, glaces, crèmes, ganaches, confitures, marmelades, moka, madeleines, babas, bavarois, beignets, brioches, charlottes, compotes, tout y est ! Il n’y a malheureusement pas de photo pour chaque recette, et quand il y en a elles ne sont pas spécialement alléchantes (manque de couleurs, d’extravagance visuelle) mais on ne peut pas tout avoir dans « seulement » 450 pages !

Et puis un peu de salé avec Dim sum comme à Hong-Kong avec de jolis gyozas (raviolis japonais d’origine chinoise) en couverture :

J’ai aussi pris 2-3 bricoles mignonnes comme les petits kits cook’in cube Marabout « Hello Kitty » 100% chocolat et Macarons & petits biscuits, avec des petits moules et emporte-pièces inclus, et le petit kit Biscuits maisons avec le joli tampon fushia que je trouve bien sympa. Et ce sera tout pour le moment, car après être passée au rayon BD/mangas, après plusieurs semaines d’abstinence, j’avais les bras bien chargés !

Gourmandises, Japon et trucs mignons

Les financiers façon Japon

J’ai décidé de rendre un petit hommage à mon pays de coeur, en réalisant la recette des financiers du livre de Christophe Michalak.

« Financiers façon Japon » car Michalak raconte qu’il a pensé à cette recette lorsqu’il séjournait au Japon. Étant donné que les japonais ne sont pas très portés sur le gras/sucre, j’ai pensé pendant 2 minutes, avant de lire la recette, qu’ils seraient peut-être un peu allégés ! Mais en fait non, ils sont pleins de beurre … ^ ^

Voilà à quoi il ressemblaient avant de passer au four, la pâte avait une très jolie texture, très fine, sûrement dûe à l’utilisation du sucre glace :


J’ai donc suivi la recette à la lettre, mais tout ne s’est pas passé comme prévu …
D’abord mes moules en silicone étaient neufs, et comme indiqué sur l’emballage, je les ai beurrés pour leur première utilisation. Grave erreur !
Ensuite j’avais oublié que mon four ne marche pas toujours très bien, et qu’il lui arrive 1 fois sur 10 de ne pas chauffer. Eh ben, c’était cette dixième fois !

En revenant voir comment se passait la cuisson à mi-parcours, j’ai donc assisté au spectacle suivant : les financiers, ou du moins ce qui était sensés devenir des financiers, étaient en train de rissoler dans le beurre, avec de forts jolis clapotis, mais ne cuisaient pas du tout !
Horreur, malheur !

En plein désarroi, j’ai secoué et tapoté le four dans tous les sens, et il s’est remis à marcher !! Et au final les financiers étaient assez bizarres visuellement, mais super bon ! (et gras!)
J’ai trouvé la recette super simple à suivre. Le plus dur a été de concasser les noisettes, avec un casse-noix, je n’ai rien trouvé de mieux …

La prochaine fois, je vérifierais le four AVANT, afin de mieux les réussir !! Et j’essaierais de trouver des noisettes mondées, pour ne pas avoir de petits bouts de peau marrons entre les dents.  (^_^)

Et puis grâce à cette aventure j’ai une nouvelle lubie ! M’acheter un beau robot/blender pour hâcher les noix/trucs durs, et aussi me faire des soupes, milkshakes, smoothies et gaspachos ! J’ai pris goût à cette spécialité l’été dernier, lorsque je me suis fait arracher les dents de sagesse, et depuis je ne pense qu’à m’en faire moi-même ! Mais j’hésite entre 2 modèles, qui semblent assez similaires au niveau technique et efficacité : Cuisinart VS Kitchenaid.
Le Cuisinart est beaucoup moins cher et a l’air vraiment super, mais les sous reviennent à Paul Bocuse, qui m’est assez antipathique. Et le kitchenaid est magnifique, surtout en rose bonbon, mais côute la moitié d’un bras (80€ de plus que l’autre tout de même)… Mais 40€ sont reversés à la recherche contre le cancer du sein ! D’où la couleur rose, la féminité tout ça… C’est un collector en quelques sortes.
ah la la … dilemne, dilemne …
Pour l’instant mon baromètre préférence est à 65/35, avec le Cuisinart favori (mais tellement moins joli) (mais pas moche non plus) …

J’ai trouvé beaucoup de témoignages à propos du Kitchenaid, et très peu pour le Cuisinart. Les femmes seraient-elles donc tant portées sur l’esthétique ? (^_^)

Et vous, quel serait votre choix ? En possédez-vous un des deux, et si oui qu’en pensez-vous ?

Dans tous les cas, avec l’été approchant à grande vitesse, je sens que je vais bientôt craquer pour l’un ou l’autre !!

PS (10 mois plus tard) : Je me suis finalement décidée pour le Cuisinart que j’ai trouvé cet été bien soldé sur La Redoute, et je ne le regrette pas car il est fabuleux ! J’ai fait de délicieuses soupes et purées avec, et dès que les beaux jours reviendront je me mettrais aux milk-shake !! Il est extrêmement facile à utiliser et à nettoyer puisqu’il se démonte complètement. J’en suis vraiment fan ! J’ai vu qu’il existait maintenant en version chauffante, mais celui-ci me va parfaitement pour l’utilisation que j’en ai.

Prochaine achat, cette merveille, le Griddler de Cuisinart :



Gourmandises

Les desserts qui me font craquer !

Puisque je suis dans un mood « j’ai très envie de cuisiner des trucs délicieux », je continue mon petit apparté pour vous parler du livre « Les desserts qui me font craquer » du sensei* Christophe Michalak.

Toujours la même histoire : Je suis à la Fnac (Saint-Lazare, pour ne pas la citer), et je décide d’aller flâner 5 minutes au rayon « livres de cuisine », devant lequel je passe en revenant du rayon BD. Cette fois-ci pas de long trajet avant de trouver la perle ! Là, juste en bout de rayon, j’aperçois le nom de Christophe Michalak sur une belle couverture bien aguicheuse (= fond clair/blanc + photo en gros plan, avec visage souriant qui regarde le « spectateur », une recette marketing qui ne loupe que rarement). Je ne le connais pas vraiment ce Christophe, mais je me souviens d’avoir vu une émission avec lui, où il m’avait fait bonne impression et où je m’étais dit qu’il fallait absolument que j’aille un jour goûter ses spécialités ! Donc ni une ni deux, je me jette dessus comme si je venait de trouver un billet de 500 ! Euros, dollars, yens, peu importe, vous voyez le style (^_^)V

Déjà le titre me plait bien ! J’ouvre le livre, souple et donc plus facile à feuilleter, et là je trouve les desserts qui ME font craquer !!
Elles y sont toutes : fraise melba, cheesecake, crème brûlée, moka (le gâteau de mon enfance !), îles flottantes, panna cotta, profiterolles, churros, charlotte à la framboise, rochers, clafoutis, forêt noire, fraisier, pithiviers, paris-brest, millefeuille, et j’en oublie ! Ils y sont tous je vous dit !

Je regarde le prix, et là, j’avoue, je suis un chouille déçue et j’hésite 2 minutes : 27€ (-5% mais quand même, surtout en fin de mois)… Et là vous vous dites : « mouais, 27 euros pour des recettes qu’on trouve un peu partout, c’est vraiment éxagéré ! ». Eh bien c’est aussi ce que je me suis dit ! Alors j’y ai regardé de plus près, et j’ai éxaminé à la loupe les recettes. Sont-elles simples ? Les ingrédients sont-ils facilement trouvables ? Est-ce que je vais avoir besoin d’acheter beaucoup de matériel ? Serais-je capable de les refaire ? Ben oui, c’est que je n’en suis qu’au level 2 moi en cuisine … (level 1 : recettes de base telles que faire cuire des pâtes, faire une omlette, etc./ level 2 : faire des recettes avec plusieurs ingrédients, et des gâteaux « simples »)Et c’est là que j’ai compris ! Ok, il s’agit bien de grands classiques, mais pas de bêtes recettes classiques ! Il s’agit de la version deluxe ! Celle où on sent que y’a la patte d’un grand chef derrière ! Ayé, je suis rassurée, je prends mon butin sous le bras, et je m’en vais vers les caisses ! (toujours avec ce bonheur intense d’avoir trouvé un trésor inestimable)

Comme il y a quand même quelques recettes qui demandent  d’être au level 3 ou 4, je vais commencer par ce qui me semble le plus simple : le financier
Celui du chef Michalak a l’air génial : avec des noisettes grillées et aromatisées à l’eau de fleur d’oranger ! J’adore l’eau de fleur d’oranger ! (cf. les macarons à l’eau de fleur d’oranger de Ladurée ! oishiii* !!)

Donc demain, direction le supermarché pour acheter un moule à financiers !! Yeepi !!

Pour la petite leçon de japonais du jour : *Un sensei est un « maître » / **Oishiii (oishi avec un seul i en réalité) signifie « délicieux »

Et pour vous mettre l’eau à la bouche, quelques extraits :

La fraise melba :

L’île flottante :

La poire au four :

Le financier :

Et la forêt noire :

Alors, appétissant, non ? ^ ^