Gourmandises

Cuisiner comme à Bon Temps, et piquer les recettes du Camion qui fume !

Comme le temps passe ! Hier nous étions le 28 octobre, et nous voilà déjà au 28 novembre, soit un mois entier écoulé à la vitesse de l’éclair. C’est typiquement ce genre de faille spacio-temporelle dans lesquelles je m’engouffre toujours, qui me fait  beaucoup flipper, pas vous ?

Bref, me revoici aujourd’hui pour vous raconter mes deux nouveaux livres de cuisine, 100% USA, tout neufs tout beaux, tout juste sortis du magasin. J’ai nommé « True Blood, recettes à boire et à croquer« , et « Burgers, les recettes du Camion qui fume« . Deux véritables pépites pour moi, fan de burgers et fan de True Blood !

Difficile de résister à ces deux magnifiques couvertures. J’ai d’ailleurs remarqué que les couvertures et les maquettes des bouquins de cuisine sont de plus en plus belles et stylisées, on voit que c’est en plein essor, et que les éditeurs se donnent du mal pour se démarquer de la concurence ! Et c’est tant mieux pour nous ! Par contre une quantité astronomique de livres pas terribles voient aussi le jour, donc il faut bien analyser le bouquin avant de passer à la caisse.

il est bien évident que j’ai minutieusement étudié leur contenu car quand ça dépasse 20€, il faut que les recettes vaillent vraiment le coup. Et pour moi, c’est toujours les deux mêmes mots d’ordre : gourmandise et facilité ! il faut que les recettes me fassent envie, forcément, mais aussi qu’elles ne soient pas trop compliquées à réaliser car je ne suis pas une grande cuisinière. Ces deux bouquins ont l’air de remplir le contrat.

Je vous raconte d’abord le premier « True Blood, recettes à boire et à croquer« . « True Blood » est – pour celles et ceux qui ne le savent pas encore – LA série qui parle de vampires (mais pas que). C’est une de mes séries cultes, même si les dernières saisons n’ont pas été aussi fabuleuses que la première. Il y a le contexte que j’aime beaucoup : une petite ville de la Louisianne, Bon Temps, avec son bar-restaurant, le Merlotte’s, tenu par Sam Merlotte, son ambiance et ses couleurs spéciales, un endroit peu commun dont on entend pas si souvent parler dans les films ou séries. Et puis le fait que ça parle de tout un tas de choses, et qu’au final les vampires ne sont qu’un élément de l’histoire parmi tant d’autres. Enfin, je ne vais pas m’étendre trois heures sur la série, c’était juste pour vous amener sur le concept du livre : Que mangerait-on au Merlotte’s ou chez les habitants de Bon Temps ? 

Ce livre s’adresse bien évidemment aux fans de la série, il est pleins de photos, de dialogues et de textes, en plus des recettes. Les recettes sont elles rattachées à un bout de l’histoire, à une anecdote ou à un personnage. Il y a pas mal de cocktails, avec des noms détournés ou à connotation vampiresque comme le Dead on the beach, la Tequila Moonrise ou encore le Réveille-Mort. Ça rappelle un peu ceux du bar « Les furieux », un bar gothique près de Bastille à Paris. On trouve aussi la recette du True Blood. Vous ne le savez peut-être pas, mais c’est une boisson commercialisée et vendue dans quelques magasins spécialisés comme Album. J’ai hésité plusieurs fois à en acheter, mais 10€ la bouteille, c’est un peu hors de prix . Donc là c’est cool, on peut le faire soi-même ! En plus c’est super simple, il faut 3-4 trucs pas plus. Parfait !

Pour les plats, comme je le pensais et comme je l’espèrais, il y a quelques recettes cajun, en plus des recettes « Amérique profonde ». Les recettes sont séparées en 5 parties : les Boissons « sang pour sang », le Bar de biker Lou Pine’s par Alcide, la Cuisine maison, la Cuisine du Merlotte’s, le Festin des ménades et les tartes de Sookie. Et puis chaque recette est rattachée à un personnage genre c’est sa recette.

Vraiment un chouette bouquin. Si vous connaissez un(e) fan de la série True Blood qui aime aussi faire la cuisine, offrez-lui ce bouquin, vous ferez un heureux ou une heureuse !

En voici quelques extraits :

Pour mon deuxième achat, je me suis laissée tentée par le livre de recettes des Burgers du Camion qui fume. Je ne vous cache pas que je savais pertinemment qu’il serait mien, dès que j’ai su qu’il existait !

A Paris les gourmands ne parlent plus que de ça, ce camion ambulant qui fait des burgers incroyables, cuisinés par une américaine pure souche passionnée, que je n’ai jamais eu la chance de goûter car il ne passe jamais dans mes quartiers. En plus il se dit que l’attente est vraiment longue, et moi qui suis la feignasse la plus feignasse,  je ne vais pas traverser tout Paris pour ensuite devoir encore attendre 1h, debout. :) Je ne dois d’ailleurs pas être la seule vu qu’ils sortent ce bouquin !

Ce qui m’a particulièrement plu et attiré est le fait qu’il n’y a pas que des recettes de burgers, mais aussi des hot-dogs, sandwichs, accompagnements (beignets d’oignon, frites au chili, coleslaw) et puis quelques desserts. Des grands classiques de la junk food américaine en version « deluxe home made ». Un regret cependant, il manque l’essentiel ou presque, la recette du pain !

La maquette est très chouette, épurée, moderne, assortie de belles photos qui font bien envie. Au menu :

Les recettes qui me tentent le plus sont celles du burger à la fourme d’Ambert, le burger au foie gras, celui à la sauce teriyaki ou encore le burger campagne, qui m’a l’air bien savoureux ! Ainsi que la recette des frites au chili, miam !

camionquifume_01camionquifume_04camionquifume_02camionquifume_03camionquifume_06
camionquifume_05

Maintenant manque plus que le courage pour s’y mettre ! ^ ^

Publicités
Ailleurs

10 jours à Barcelone

Et voilà, les vacances sont finies, et ça fait déjà une semaine que je suis rentrée ! D’ailleurs je trouve qu’aujourd’hui, avec le ciel gris, on a bien une ambiance de rentrée.

Barcelone ça faisait longtemps que je la reluquais. Les petits jeunes au boulot en parlaient tout le temps, et l’année dernière j’y avais passé 1/2 journée qui m’avait laissé un goût de vraiment trop peu ! Même si je ne suis pas (ou plus) une super fêtarde, je savais que j’y trouverais mon compte, à savoir : plage, shopping, art/histoire/architecture, graphisme, gastronomie. La totale !

Et je peux vous dire que je n’ai pas été déçue !

Il faut savoir aussi que j’ai un peu eu le même coup de coeur que pour le Japon, en version light bien sûr, mais quand même ! D’ailleurs j’ai noté pleins de points communs entre Tokyo et Barcelone, mais je vous en parlerai plus tard.

Je vous passe les détails de mon périple, pour vous donner mon BEST OF et mes bons plans au cas où vous projetteriez une petite escapade là-bas.

Commençons par la nourriture ! Le 1er soir nous avons commencé les festivités culinaires avec La Tertulia :

D’abord les croquettes, incroyablement savoureuses et fondantes, aux champignons, fromage et je ne sais plus exactement quoi. les meilleures croquettes depuis le Japon (6 ou 7€):

Ensuite un carpaccio de langoustines pour moi (11€) :

Et un plat de pommes frites en très fines allumettes, jambon ibérique (ou pancetta j’ai un doute ?) et fois gras frais pour monsieur (j’ai oublié le prix) :

Mon dessert, une boule de glace coco avec fromage blanc au curry et petits bouts de pommes caramélisées. Surprenant et vraiment très bon (6€) :

Et celui de monsieur, un classique mais néanmoins délicieux fondant au chocolat :

Et comme le dernier jour on avait décidé de retourner dans le resto qu’on avait préféré durant tout le séjour, on a remis ça à La Tertulia !

On a quasiment pris la même chose, sauf que mon binôme a pris un risotto à l’encre de seiche et fromage (délicieux bien évidemment) :

Et moi une crème catalane aux framboises fraîches et sucette à la cannelle :

Ensuite on s’est régalés de ce qui semble être le meilleur burger de Barcelone, chez Bacoa :

Version japonaise teriyaki pour moi :

Accompagné de ces fameuses patatas bravas (à tomber) :

Une petite photo d’ensemble :

Le soir on a testé le Bitacora, très sympathique bar à tapas à l’ambiance punk-rock 80′, près de la Barcelonetta. J’y ai particulièrement adoré la sangria et les boulettes de viande aux légumes (qu’on aperçoit vaguement tout au fond) :

Poulet sauce soja au sésame (j’avais fait cette recette peu avant de partir, mais ce n’était pas une réussite comme là) :

Tempuras d’asperges et délicieuse petite sauce :

Et c’est tout ! Comme des débutants nous avions commandé beaucoup trop de choses, pensant que les portions seraient beaucoup plus petites, et il nous restait à la fin pleins de bonnes choses que nous avons dû laisser … Heureusement qu’on avait gardé une bouteille d’eau vide car j’ai ainsi pu sauver le demi-litre de sangria qu’il restait !! ^ ^

Quelques jours plus tard nous sommes allés dans un petit resto japonais comme on les aime (dans le quartier de l’appart qu’on avait loué Les Corts) c’est-à-dire avec des vrais plats japonais et pas seulement des sushis, et nous avons d’ailleurs remarqué que la plupart de ce genre de restos (tenus par des chinois comme en France) propose quasiment toujours quelques plats traditionnels en plus du poisson cru et des brochettes. Ce jour-là on a tous les deux commandé en coeur un katsudon (grand bol de riz surmonté d’une grosse tranche de porc pané coupé en lamelles) 11€ le menu :

Un autre jour nous avons testé le Fragments Café, assez réputé visiblement, qui est aussi dans le quartier Les Corts. On a pas été déçus mais presque ! C’était très bon, mais on avait été habitués à plus d’originalité avec les précédents. Eh eh, c’est qu’en goûtant le meilleur on devient difficile ! Ceci dit j’y ai quand même mangé la meilleure salade de ma vie, sachant que je ne suis vraiment pas fan de salade mais qu’il fallait « limiter les dégâts des jours d’avant ». Elle était au guacamole et assaisonnée parfaitement. Tout comme le petit amuse-bouche qu’on nous a servi en prémices. Un témoignage visuel s’impose :

Et… ce sera tout pour aujourd’hui ! la suite au prochain épisode, pour les bons plans SHOPPING ! :)