Gourmandises

Bento oriental

Je me suis lancée l’autre jour dans une recette de bento issue du livre de Sylvie Aït-Ali 30 menus pour mes bentos. C’était la première recette de ce livre que je faisais, et c’était très simple ! Par contre comme j’étais chez moi et que ce n’était pas pour manger à l’extérieur le midi, je l’ai servi dans des plats de tous les jours. Mais maintenant que je sais quoi faire, je me le referais à coup sûr en version bento !

Les victuailles se composaient de carottes au cumin, keftas de boeuf, fondue de poivron et semoule. Pour la recette, j’ai quasiment tout respecté à la lettre, sauf que j’ai fait fondre les oignons avant de les intégrer à ma pâte à boulettes, et que je n’ai pas fait les makrouts car je n’ai pas eu le temps. Comme vous pouvez le voir, niveau présentation je suis loin d’avoir un niveau « grand chef », mais plutôt « bonne franquette » !! Je vais essayer de m’améliorer là-dessus à l’avenir. ^ ^

Pour la recette, cliquez sur la photo ci-dessous :

Publicités
BD / Manga

Un Amour de Bentô

Je viens de finir de lire Un amour de bento qui est sorti le 1er février en France. Un petit manga plein de fraîcheur et de bonne humeur !

Je l’ai acheté sans grande attente et du coup je n’ai pas été déçue. L’histoire est gentille, sans stress aucun, centrée sur la confection de Bento et l’amour que l’on peut transmettre en les offrant à ceux que nous aimons. Pleins de bons sentiments, de douceur, de recettes qu’on a envie d’essayer (et qui sont présentes à la fin du manga, dans un petit livret détachable).

L’histoire se lit sans encombre, et un peu sans surprise aussi, mais bon… Pour moi qui ne lis quasiment que le soir avant de dormir c’est parfait car comme je le disais il n’y a aucun stress ! Et puis bien sûr, comme toute bonne adepte de shojo, on a envie de savoir quand et comment Yuki et Saé vont finir ensemble ! ^^

D’ailleurs un bref résumé s’impose :

Saé est une jeune collégienne un peu gourmande qui découvre que le bentô est l’allié des filles amoureuses. Eh oui, quoi de plus romantique que d’offrir un petit repas fait maison à l’élu de son coeur ? Bien qu’elle ne soit pas bonne cuisinière, avec l’aide de Yûki, son camarade de classe et de Shiori, la sœur de ce dernier qui va lui donner de nombreux conseils culinaires, Saé va aider ses copines à séduire les garçons dont elles sont secrètement amoureuses en leur confectionnant des bentô plein de bonnes choses et plein d’amour ! (Source Manga-News)

Voilà ! C’est bien dessiné, je me suis même carrément arrêtée sur certains dessins et certaines cases tellement je les trouvais jolis ! Rien que l’héroine est très réussie, avec sa coiffure plus qu’adorable : des couettes bouclées associées à une frange lisse… méga kawaii !!!! :)

Et si vous êtes doué(e)s dans la réalisation de bento ou si vous voulez vous lancer, Pika organise pour l’occasion un concours avec un panier surprise contenant des mangas et des livres sur les bentos à gagner. Il faut envoyer une photo d’un bento qu’on a fait, et le tour est joué !

Pour finir, voici quelques images du manga que j’ai trouvé particulièrement mignonnes :

Gourmandises

Bento Books

Vous connaissez peut-être déjà cette mode qui nous vient tout droit du Japon : le bento ? J’en montrais un bien mignon l’autre jour, le bentotoro. Mais cette fois je veux vous entretenir à propos des recettes de bento et non de la déco ! :)

Il y a avant tout quelque chose d’important que je dois vous dire à propos de mon engouement pour les livres de cuisine : c’est que je suis particulièrement fan de 3 maisons d’édition seulement : Marabout, Hachette et La Martinière. Donc 2 en fait puisqu’il me semble que Marabout appartient à Hachette. Pourquoi celles-là et pas les autres ? C’est simple : Les couvertures sont impeccablement réalisées, avec de belles photos toujours attrayantes et une belle mise en page moderne et épurée. J’a.d.o.r.e ! Et puis l’essentiel : les recettes ! Elles sont super simples, avec des ingrédients qu’on trouve facilement, et on a tout de suite envie de toutes les faire. La Martinière est un peu plus hype et haut-de-gamme que les 2 autres qui sont plus grand public, mais ce n’est qu’une façade car ils ne coutent pas tellement plus cher (un peu quand même, mais pas autant que certains autres, en général autour de 20€) et les recettes sont fastoches aussi. J’ai des livres de cuisine d’autres maisons d’édition bien sûr mais je m’en sers étonnement beaucoup moins …

Pour en revenir à notre sujet, le bento est l’équivalent de la lunch box en version japonaise, ou du déjeuner préparé à la maison et emmené au travail le midi pour faire des économies, ou parcequ’on a pas le choix. C’est une véritable tradition au pays du soleil levant puisque les japonais en consomment très souvent : à l’école lorsqu’ils sont petits, préparés par leur maman, puis une fois adultes, au travail, préparés par leurs femmes. Je me suis souvent demandé si les hommes en préparent aussi (pour eux ou pour leur femme) ou s’ils laissent cette exclusivité à leur femme ? Et d’ailleurs les hommes japonais font-ils la cuisinent tout court ? Bon, c’est un autre sujet ! :) Dans les mangas ou les dramas l’accent est quand même souvent mis sur l’homme célibataire qui n’a pas son bento et doit manger un pauvre truc parcequ’il a pas la chance d’avoir la même vie que tout le monde et d’être marié … Enfin, j’imagine que comme par chez nous, ils doivent de plus en plus manger à l’extérieur le midi…

Et puis il existe bien sûr des versions industrielles qu’on peut trouver dans les combini (petites superettes ouvertes 24/24h), comme l’équivalent des plats industriels chez nous. J’en avais testé une fois à Tokyo, c’était pas génial. Pas mauvais mais pas terrible non plus.

Bref, le fait est que le concept est intéressant : On rassemble divers aliments, divers plats, variés et bons pour la santé, dans sa boîte à bento. De l’entrée au dessert, sur plusieurs étages si besoin. Il ne s’agit plus de vieilles frites moisies du kebab de la veille, ou de pauvres trucs préparés à la va-vite, mais de vrais bons repas équilibrés. Et puis il existe bien sûr des tas de très jolies boîtes à bento qu’on a toutes envie d’avoir ! Personnellement je rêve d’avoir quelqu’un qui me préparerait ça tous les midis !! En attendant que ce jour arrive, je me motive pour m’en faire moi-même ! Parceque le restaurant ça coûte cher, que la mac do c’est gras et que les petits plats tout prêts c’est assez dégueu et qu’on s’en lasse vite ! Sans compter que j’ai pour objectif cette année de manger plus équilibré ! Et sans compter que je vais bientôt commencer une formation dans un coin un peu désert et pourri et que c’est vraiment l’occasion rêvée pour me lancer ! Y’a sûrement de bons restos à Saint-Ouen mais j’aurais peu le temps le midi et un budget limité, donc j’espère avoir le courage de me préparer ces bons petits bentos !

En plus on a aujourd’hui la chance d’avoir une grande mode du livre de bouffe et d’en avoir pleins qui sortent tout le temps sur tout. J’adore ça !

J’en viens donc au sujet de cet article, avec mon tiercé gagnant pour les livres de recettes de bento

Le premier que j’ai acheté, et ça doit bien faire déjà 2 ou 3 ans maintenant, est « Mes petits bento » de Laure Kié. C’est un grand classique qui je pense a bien dû se vendre auprès du lectorat féminin. A l’époque il n’y en avait pas autant qu’aujourd’hui sur le marché et j’avais trouvé la couverture fort jolie et très « japonaise » (moi être folle amoureuse du Japon ^ ^). Mais il n’y a pas que ça, les recettes sont aussi très sympas et semblent simples à réaliser et assez « japonisantes » elles aussi avec, par exemple, un bento spécial onigiris. Mais je l’avoue, je n’ai encore jamais eu le courage de me lancer et ce livre est encore vierge…

J’en ai ensuite acheté un deuxième, il y a quelques temps déjà, qui reste vierge lui aussi, il s’agit de celui de Sylvie Ait-Ali, « 30 menus pour mes bentos« . Et ce n’est pas la première fois que je vous parle d’elle, souvenez-vous Les recettes du ramadan et Les macarons ! Celui-ci m’a beaucoup plu car il y a pleins de sortent de repas selon les pays et les régions, donc concept inédit et original, je kiffe ! Et puis ce sont les genres de plats que j’aime manger et que l’on fait au quotidien, parceque les trucs japonais c’est sympas mais j’aime la diversité, et la « cuisine du monde ». Les recettes sont simples et ont l’air faciles à faire. On y trouve un menu light, un menu oriental, un menu japonais (quand même !), un menu tex-mex ou encore un menu végétarien, avec comme je vous le disais des recettes simples et équilibrées.

Et puis plus récemment, c’est-à-dire hier, j’ai acheté Lunch Box de Julie Schwob. Le design de la couverture est trop canon, j’adore !! Mise en page impeccable, superbe respect du nombre d’or (truc de graphiste), couleurs parfaitement choisies, léger effet de transparence sur le titre, raaahhhh… orgasme visuel !! J’éxagère un peu mais quand même !

Et quelle est donc sa particularité à celui-ci ? Eh bien c’est un peu le même concept que le précédent, sauf qu’au lieu d’être de la cuisine de tous les pays adaptés en bento, donc en format japonais (= pleins de petites quantités d’aliments et recettes différentes) il s’agit de « bentos » de tous les pays ! De lunch box quoi ! Vous suivez ? :) A peu près la même chose finalement, mais avec de nouvelles recettes !

Ça peut donc être une salade, une pastilla, un sandwich, un bo bun, une poutine (le truc super gras qui fait rêver mon chéri et lui donne envie de déménager au Canada à chaque fois qu’on évoque le sujet), des fajitas, des samossas, un bagel ou encore une soupe. Les recettes sont classées par continent et ont, encore une fois, l’air méga simples à réaliser. J’ai hâte de découvrir les recettes d’Iran ou d’Afrique du sud, et la fameuse poutine ! J’en salive d’avance !!

Et enfin le dernier, le numéro complémentaire, pas indispensable mais sympa à avoir pour connaître quelques recettes typiquement japonaises : Daisuki enji no obentō : hajimete mama e Kantan de eiyō baransu guddo, de Yasuko Ikegami. Le titre est un peu long et je ne pourrais pas vous le traduire. Les seuls mots que je comprends sont « bento » et « mama », donc j’en déduis que ce sont des bentos (équilibrés puisqu’il y a un indicateur de calories à chaque recette ?) pour les petits enfants. Il vient de chez Book-off (4€, pas de quoi se priver !). Les images sont souvent expliquées en photos et étape par étape donc je pense qu’on peut s’en sortir sans les textes, mais je préfère me lancer d’abord dans une version française, histoire de me faire la main !

Le voici en images :

Gourmandises

Vous rêvez d’un katsudon maison ?

Alors précipitez-vous vers le magnifique magazine Fricote, dans lequel on retrouve la recette très détaillée et en images étape par étape !

Fricote – qui tire son nom de l’ancienne appellation du mot « cuisine » – est un nouveau magazine de cuisine/design/graphisme et street food très porté sur l’asie et le Japon, tant au niveau de sa maquette que de son contenu. Du moins dans ce numéro 3, car je n’ai pas lu les 2 précédents !

On y retrouve en effet un article sur Florent Chavouet (« Tokyo Sanpo » et « Manabe Shiba »), un petit sujet sur les takoyakis (boulettes de poulpe très populaire à Osaka), ainsi qu’une interview d’une jeune chef créatrice de bentos personnalisés.

La ligne éditoriale est très « fashion food/branchitude parisienne ».
Ou encore : » T’es graphiste et tu kiffes la japan food et les belles maquettes de mag ? », ben oui,  je kiffe ! ^ ^