Gourmandises

Tortilla au chorizo

Qui dit soleil dit châleur, qui dit châleur dit … Barcelone ! Tout le monde part en week-end prolongé à Barcelone (ma ville fétiche de l’été dernier) sauf moi, donc pour me réconforter j’ai cuisiné des tortillas au chorizo ! Même si je n’ai absolument pas mangé ça là-bas… ^ ^

La recette est issue du livre « Craquez pour les tapas ! » des éditions Mango.

Super simple à faire :

Il vous faut (pour 6 personnes) : 12 oeufs, 100 gr de chorizo fort ou doux, 2 oignons, 1 poivron vert (j’ai mis du rouge car je n’en avais pas), 10 brins de persil plat, 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, sel et poivre

– Préchauffer votre four à 200°C (th.6-7)
– Rincez le poivron et mettez-le sur la plaque du four (je l’ai mis sous le grill). Faites-le noircir 15 minutes environ sur chaque face (1). Laissez refroidir dans un sac plastique de type congélation(2). Ôtez la peau et les graines, puis coupez-le en fines lanières.
-Pelez les oignons et émincez-les finement.
Faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile dans une poêle, puis faites revenir les oignons 5 minutes environ à feu moyen (je les ai laisé une dizaine de minutes pour qu’ils soient un peu dorés en plus d’être un peu fondant)
– Ôtez la peau du chorizo et coupez-le en fines rondelles. Ciselez le persil (je n’en avais pas, j’ai pris du séché)


– Battez les oeufs dans un saladier. Ajoutez le persil, les lanières de poivron et le chorizo (3). Salez et poivrez. Pour qu’il y ai bien la même quantité de chorizo dans tous les récipients j’ai, pour ma part, mis les oignons et poivrons au fond des ramequins (4), puis versé les oeufs dessus. Salez et poivrez.
– Versez le mélange aux oeufs sur les oignons (si vous n’avez pas comme moi). Couvrez et laissez cuire 4 mn à feu doux. Comme mes ramequins ne passent pas sur la plaque (ce sont des plats à cème brûlée Le Creuset) , je les ai mis au four 15-20 minutes. J’ai donc zappé les étapes suivantes, et servi tel quel, comme on le voit sur la photo du haut
– Décollez les bords de la tortilla avec une cuillère en bois, puis retournez-là sur une assiette. remettez-la à cuire dans la poêle avec le reste d’huile pendant 4 minutes.
– Servez la tortilla, chaude ou froide, coupée en gros cubes.

Ailleurs

10 jours à Barcelone

Et voilà, les vacances sont finies, et ça fait déjà une semaine que je suis rentrée ! D’ailleurs je trouve qu’aujourd’hui, avec le ciel gris, on a bien une ambiance de rentrée.

Barcelone ça faisait longtemps que je la reluquais. Les petits jeunes au boulot en parlaient tout le temps, et l’année dernière j’y avais passé 1/2 journée qui m’avait laissé un goût de vraiment trop peu ! Même si je ne suis pas (ou plus) une super fêtarde, je savais que j’y trouverais mon compte, à savoir : plage, shopping, art/histoire/architecture, graphisme, gastronomie. La totale !

Et je peux vous dire que je n’ai pas été déçue !

Il faut savoir aussi que j’ai un peu eu le même coup de coeur que pour le Japon, en version light bien sûr, mais quand même ! D’ailleurs j’ai noté pleins de points communs entre Tokyo et Barcelone, mais je vous en parlerai plus tard.

Je vous passe les détails de mon périple, pour vous donner mon BEST OF et mes bons plans au cas où vous projetteriez une petite escapade là-bas.

Commençons par la nourriture ! Le 1er soir nous avons commencé les festivités culinaires avec La Tertulia :

D’abord les croquettes, incroyablement savoureuses et fondantes, aux champignons, fromage et je ne sais plus exactement quoi. les meilleures croquettes depuis le Japon (6 ou 7€):

Ensuite un carpaccio de langoustines pour moi (11€) :

Et un plat de pommes frites en très fines allumettes, jambon ibérique (ou pancetta j’ai un doute ?) et fois gras frais pour monsieur (j’ai oublié le prix) :

Mon dessert, une boule de glace coco avec fromage blanc au curry et petits bouts de pommes caramélisées. Surprenant et vraiment très bon (6€) :

Et celui de monsieur, un classique mais néanmoins délicieux fondant au chocolat :

Et comme le dernier jour on avait décidé de retourner dans le resto qu’on avait préféré durant tout le séjour, on a remis ça à La Tertulia !

On a quasiment pris la même chose, sauf que mon binôme a pris un risotto à l’encre de seiche et fromage (délicieux bien évidemment) :

Et moi une crème catalane aux framboises fraîches et sucette à la cannelle :

Ensuite on s’est régalés de ce qui semble être le meilleur burger de Barcelone, chez Bacoa :

Version japonaise teriyaki pour moi :

Accompagné de ces fameuses patatas bravas (à tomber) :

Une petite photo d’ensemble :

Le soir on a testé le Bitacora, très sympathique bar à tapas à l’ambiance punk-rock 80′, près de la Barcelonetta. J’y ai particulièrement adoré la sangria et les boulettes de viande aux légumes (qu’on aperçoit vaguement tout au fond) :

Poulet sauce soja au sésame (j’avais fait cette recette peu avant de partir, mais ce n’était pas une réussite comme là) :

Tempuras d’asperges et délicieuse petite sauce :

Et c’est tout ! Comme des débutants nous avions commandé beaucoup trop de choses, pensant que les portions seraient beaucoup plus petites, et il nous restait à la fin pleins de bonnes choses que nous avons dû laisser … Heureusement qu’on avait gardé une bouteille d’eau vide car j’ai ainsi pu sauver le demi-litre de sangria qu’il restait !! ^ ^

Quelques jours plus tard nous sommes allés dans un petit resto japonais comme on les aime (dans le quartier de l’appart qu’on avait loué Les Corts) c’est-à-dire avec des vrais plats japonais et pas seulement des sushis, et nous avons d’ailleurs remarqué que la plupart de ce genre de restos (tenus par des chinois comme en France) propose quasiment toujours quelques plats traditionnels en plus du poisson cru et des brochettes. Ce jour-là on a tous les deux commandé en coeur un katsudon (grand bol de riz surmonté d’une grosse tranche de porc pané coupé en lamelles) 11€ le menu :

Un autre jour nous avons testé le Fragments Café, assez réputé visiblement, qui est aussi dans le quartier Les Corts. On a pas été déçus mais presque ! C’était très bon, mais on avait été habitués à plus d’originalité avec les précédents. Eh eh, c’est qu’en goûtant le meilleur on devient difficile ! Ceci dit j’y ai quand même mangé la meilleure salade de ma vie, sachant que je ne suis vraiment pas fan de salade mais qu’il fallait « limiter les dégâts des jours d’avant ». Elle était au guacamole et assaisonnée parfaitement. Tout comme le petit amuse-bouche qu’on nous a servi en prémices. Un témoignage visuel s’impose :

Et… ce sera tout pour aujourd’hui ! la suite au prochain épisode, pour les bons plans SHOPPING ! :)