4 colocs, 2 chats, 1 alien

22 Juin

L’autre jour mon best friend me dit, tout excité : « J’ai vu l’interview d’un français qui fait du manga et il avait une assistante, j’ai pensé à toi, je me suis dit que ça aurait pû être toi ! ». Le mec qui fait du manga ou l’assistante ? « l’assistante » … arf … :/ Bon, en même temps c’est réaliste, je n’ai pas le niveau actuellement de faire une BD, je pense, et puis j’adorerais être assistante mangaka !

A la suite de ça, on a recherché la fameuse video, et il s’agissait de Dara, un illustre inconnu pour moi à ce moment-là. Dans la video son assistante ne m’a pas du tout fait pensé à moi je dois l’avouer … :D Rien en commun ! M’enfin, je ne lui en tiens pas rigueur, ça partait d’un bon sentiment ! C’était pour me dire : « Tu vois si tu te bougeais le cul, tu pourrais le faire, ça existe en France ! ». Ouais, chouette nouvelle ça !

Le dit Dara est un auteur de « manga » publié chez Ankama. Alors c’est rigolo parceque si tout se passe bien, je devrais bientôt bosser en free pour Ankama aussi. Mais pas pour une BD. Mais je m’égare. Donc Dara fait du manga en France, intéressant. C’est là que je me dis qu’Ankama a réussi là où Les Humanos se sont plantés il y a quelques années en voulant publier des mangas français à la japonaise, dans des prépublications à un rythme… japonais. Je me souviens qu’à l’époque j’y avais sérieusement songé, mais je savais que je ne ferais pas 30 planches en 1 mois, donc je n’ai même pas tenté le truc. Puis ça m’arrangeait bien, procastrination, tout ça…

Oui donc Dara il dessine super bien ! Vraiment vraiment bien. C’est hyper rare que je trouve que les français soient bons en style manga, mais lui il l’est. Mais y’a une raison à ça. Il a clairement des origines asiatique ! Là vous vous dites : « mais qu’est-ce qu’elle raconte ? c’est quoi ce raccourci à deux balles ? ». Mais non, trop pas, j’ai remarqué que les gens un peu doués, ceux qui font pas des trucs grossiers et moches quon voit à 15 kilomètres que c’est pas japonais, ben en général ils sont un peu asiatiques ! Eh oui, c’est comme ça ! Dara, Jenny (oui bon elle est malgache, rien à voir :D), et puis quelques personnes dont je suis fan sur Deviant Art et dont j’ai oublié les noms. Mais en général, c’est vrai, quand je trouve des trucs hyper bien faits qui ne sont pas l’oeuvre de japonais, bien souvent je me rends compte au bout d’un moment que leur auteurs ont plus ou moins les yeux bridés. Oui, mais comment expliquer ce phénomène ? Franchement, j’en sais rien !! :)

Bon, ce Dara il dessine super bien, et dans l’interview j’ai trouvé qu’il avait l’air très sympa, il m’en a pas fallu plus pour avoir envie de m’intéresser de plus près à ce qu’il fait. Et il a sorti une BD qui s’appelle Appartement 44, que j’ai eu très envie de découvrir. En gros et en très bref, ça raconte le quotidien de 4 colocataires, dont un qui se révèle être un alien ! Ça on l’apprend à la fin du premier volume. J’ai lu le pitch, et je me suis dit qu’il fallait que je lise cette BD, que je redonne leur chance aux auteurs français ! Jenny ne m’a pas convaincue avec son pink Diary et son Sara, même si c’est très bien dessiné soit dit en passant. Ça s’adresse à un public enfant-ado, mais je trouve que y’a des scènes un peu osées pour des enfants et que c’est trop mielleux pour intéresser les plus de 15 ans. En plus je trouve ses histoires pas très originales, et qui n’apportent pas grand chose à ce qui existe déjà. Voilà, c’est dit ! pardon Jenny, si tu lis ces lignes, tu dessines vraiment très bien et l’action est bien mise en scène, mais je pense que niveau scénario tu peux mieux faire. Ce n’est que mon avis, bien évidemment ^ ^

Je vais ici essayer de faire une critique objective à propos d’Appt 44, qui n’engage bien évidemment que moi, en donnant le positif et le négatif.

Parlons donc de ce premier volume. Je m’installe bien confortablement dans mon lit, mes coussins sont bien calés, et je commence ma lecture. Les dessins, comme je le pensais, sont vraiment plaisants, bien dessinés, la mise en scène plutôt bien amenée et dynamique, l’histoire un peu banale mais sympa. Et c’est justement à partir de ce « un peu banal » que tout dérape. J’ai dans l’ensemble trouvé ça pas mal, mais tout du long il y a des petits détails qui m’ont dérangée, qui m’ont stoppée dans mon flux de lecture, pour me faire dire « pourquoi tant de lieux communs ? ». je m’explique. Nous avons donc 4 colocataires avec chacun leur caractère et leurs singularité. Ok, normal. Mais j’ai trouvé chacun assez stéréotypé. L’intello à lunettes un peu timide, la bimbo blonde un peu conne, et le « normal » normal. Je déteste les stéréotypes et autres banalités attendues qui n’apportent aucune surprise à l’histoire, sauf lorsque c’est abordé sous un angle nouveau. Mais plus gênant, je me suis sentie insultée, blessée, et ça c’est vraiment pas cool. Dans les 4 jeunes, il y a une fille vraiment détestable, au look un peu punk-gothique-emo qui n’est pas sans rappeler (visuellement) Nana Osaki. Et quand je dis détestable, elle les accumule : elle est aigrie, jamais contente, râle tout le temps et pire que tout, elle est vraiment méchante. Mais méchante comment ? Du style à prendre un chat par la queue et le tenir en l’air pour s’en plaindre (du chat) ! Ok, le chat aussi est détestable, mais quand même, quelle horreur ! Comment peut-on montrer un tel acte de cruauté dans une BD « grand public » ? Et je ne plaisante pas, je trouve ça vraiment abominable ! Et il n’y a rien pour rattraper cette fille qui pourrait faire qu’on l’aime bien quand même ou qu’on lui pardonne. Elle est vraiment horrible, détestable et c’est tout. Et ça je n’aime pas non plus, quand les personnages sont ou tout noirs ou tout blancs, sans nuance, et qu’on ressent toujours la même chose pour eux. Moi j’aime les variations d’émotions, et c’est aussi ce qui, selon moi, fait la différence entre un récit pas mal, et quelque chose de vraiment bien.

Quand les gens sont méchants, on se demande toujours pourquoi ? On se dit qu’ils doivent être malheureux, ou avoir vécu un drame dans leur enfance, ou en vivre un sur le moment, ou je ne sais quoi. Peut-être ont-ils été eux-même maltraités ? On cherche la raison psychologique. Mais là non, voulez-vous savoir qu’elle est la raison de cette méchanceté ? Je vous le donne en mille ? … elle est parisienne ! Eh oui, c’est ça, la pauvre, normal qu’elle soit aussi vilaine, être parisienne, la plaie ultime ! Et il le répète bien, plusieurs fois au cours de ce premier volume, elle est aussi conne et méchante parcequ’elle est parisienne ! Ben oui, bien sûr, ça coule de source !

Nan mais sérieusement,  ça m’a fait bondir ! Une telle réduction, un tel lieu commun, c’est juste trop nul ! La façon dont les gens se comportent ne découle pas du lieu où ils vivent, du moins pas que. En plus je suis parisienne, donc évidemment que je l’ai pris comme une insulte personnelle. Il n’y’a rien de drôle là-dedans, personne n’aime se faire traiter de connasse aigrie. Dara, mais à quoi as-tu pensé en définissant ce personnage ? Je n’ai jamais rencontré de parisiens comme ça ! Il faut arrêter avec ce racisme ordinaire et « humoristique » sur les régions. Comme vous l’aurez compris, ça m’a heurtée et beaucoup énervée. Tous les français sont râleurs, non ? Je ne vais pas m’étendre 3 heures sur le sujet, mais sincèrement, ça m’a gâché la « fête » ! Je me suis demandé ce qu’il était arrivé à ce pauvre Dara pour qu’il en arrive  détester autant les parisiens ? D’ailleurs, Dara, si tu passes par ici, peux-tu m’expliquer ? :)

Et puis pourquoi l’avoir appelée Gigi ?? Gigi, c’est la magie ! Gigi, c’est les Bronzés ! Les jolies demoiselles sympathiques, pas les pimbèches qui ont leurs règles 24/24 ! Non, avoir mis un prénom mignon ne rend pas le personnage plus mignon, on en arrive juste à être triste que toutes les Gigi ne soient pas mignonnes.

Bon mais il y a aussi les autres persos, et notemment la bimbo blonde. Mais pourquoi autant de clichés dans une seule BD et seulement 4 personnages ? La bimbo blonde, elle, fait un peu de musique, et aimerait trouver un groupe, pour lutter contre les clichés ? C’est un peu gros comme un camion que c’est fait pour ça. Mais elle reste quand même hyper stupide et gourde, faut pas déconner. Les deux mecs sont eux à peu près « normaux » il me semble. Alors quoi, l’auteur serait un peu mysogine ? Non parcequ’on peut se demander pourquoi avoir imaginé 2 nanas aussi peu aimables ? Bon, voilà, l’histoire de cette BD est sympathique, mais les personnages pas très recherchés et pas assez réfléchis en amont à mon avis.

Il a l’air vraiment sympa ce Dara, dans les interviews que j’ai lu ou les videos, il dégage pas du tout quelque chose de négatif, et puis il aime Rumiko Takahashi et Adachi, donc c’est forcément quelqu’un de bien. C’est pourquoi, entre autres, j’ai décidé de lire le second volume d’Appt. 44, en espérant que toutes ces banalités se dissipent, que peut-être on apprenne qu’en fait les colocs étaient bêtes de penser qu’elle est méchante parcequ’elle est parisienne, mais qu’elle a de vraies raisons d’être comme elle est, ou … que c’est elle l’alien ! Et du coup, paf, revirement de situation ! Cette BD donnerait à réfléchir là-dessus ? Mais bon, j’y crois moyen. D’ailleurs je me demande où va nous emmener ce deuxième volume ? Parcequ’à la toute fin du premier, [Attention spoile !!] une case était un peu bizarre et m’a laissée interrogative : Les 4 colocataires découvrent qu’un alien vit dans leur plafond, et dans cette case on voit le gros alien dégoulinant sortir du plafond, avec les 4 colocs stupéfaits en train de regarder. Et là une vieille femme (leur voisine exorciste/voyante/j’ai oublié précisément quoi) leur dit : « et il s’agit de l’un d’entre vous ! ». Tadaaa, climax !! Mais comment celui dont il s’agit peut à la fois être là et être l’alien ? Je n’ai pas tout compris.  A moins qu’il ne s’agisse du chat ? Mystère… Du coup j’ai eu envie d’en savoir plus, ce qui me fait dire que ce n’était pas si mal malgré tout !

Allez, pour finir je dirais quand même bravo à Dara pour ce manga à la française, c’est au-dessus du niveau habituel (des français qui s’essaient au style manga), et c’est hyper bien dessiné, respect.

m( _ _ )m

2 Réponses to “4 colocs, 2 chats, 1 alien”

  1. Elena 23 juin 2012 à 21:24 #

    Merci pour cette critique ;)
    Et pour reprendre l’idée « tout les bons auteurs de BD français sont asiats », est-ce que tu connais l’auteur Vanyda (c’est une femme)? Elle a écrit deux série, une plus pour les adultes qui s’appelle « l’immeuble d’en face » que je n’ai pas encore lue, et l’autre plus pour les ados, c’est une série en 3 tomes qui s’appelle « Celle que… (je ne suis pas, je voudrais être, et le t.3 je suis) » (est-ce bien clair? :D).
    Bref, j’ai lu il y a quelques semaine cette série que j’ai découverte à la biblio, et j’ai vraiment adoré!! J’étais déjà passée devant sans les emprunter, car les couvertures ne sont pas terribles, et les titres ainsi que les résumés font un peu nunuches… Je m’attendais à une énième BD sur les ados pleine de clichés, avec tout les thèmes bien prévisibles genre « les complexes », « les 1eres règles », enfin tout ce genre de trucs qu’on voit dans ce style de bouquins et auxquelles je ne me suis jamaiiis identifiée (ah oui j’ai oublié de dire, je suis une fille de 15 ans). Mais là, c’est vraiment tout le contraire dans cette BD! Elle est en noir et blanc (quoique j’ai vu sur son site qu’elle était en train de faire une réédition en couleur, mais moi je pense que c’est mieux en n&b..), et elle a vraiment un très beau style de dessin je trouve, très graphique et en même temps épuré (waaaaah, je dis des mots d’artiiiiste). Et donc c’est tout simplement l’histoire d’une fille, (française je précise) sa vie, ses amies… pendant 3 ans, de la 3eme à la 1ère. Et franchement… Eh ben le ton est vraiment juste, c’est exactement ce que je ressens! Les situations ne sont pas exagérées, il n’y a pas de clichés débiles comme je le disais tout à l’heure (on reste attentifs, au fond!), et je me suis vraiment identifiée à l’héroïne. En fait ça m’a fait un bien fou, en ce moment je traverse comme qui dirait des périodes d’adolescence un peu nazes, et je me suis sentie comprise comme rarement, je me suis sentie moins seule… Ca m’a donné de l’espoir!
    Enfin voilà, si tu ne l’as jamais lue (je te tutoie, quel culot), je te la conseille vivement (en attendant, va faire un tour sur son site), et si tu l’as lue, eh bien je serais ravie d’avoir tes impressions de pro et d’en discuter avec toi! n_n
    Voilà, je me retire, merci de m’avoir lue jusqu’au bout!

    • Mina Kaboom 24 juin 2012 à 20:12 #

      Tu peux me tutoyer, pas de soucis ! ^ ^

      En fait pour les « auteurs de BD français qui sont bons et asiats », je parlais uniquement de ceux qui dessinent dans un style manga, parceque de bons auteurs de BD français y’en a quand même quelques-uns :)
      Pour Vanyda, je n’ai jamais lu, mais j’ai déjà vu sa BD « Celle que je suis » et j’ai déjà eu envie de la lire, donc avec ton commentaire, ça m’a encore plus donné envie ! Je vais essayer de le trouver à la bibli aussi !

      Merci pour ton commentaire, c’est toujours très sympa d’échanger des expériences de lecture ! ou autre ! :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :