BD / Manga

Le Shojo du jour, Blue

Le shojo du jour c’est Blue, un manga de Kozue Chiba. Il s’agit d’un manga en cours de parution au Japon, avec déjà 5 volumes de sortis, dont le premier qui est arrivé chez nous récemment.

J’ai hésité à l’acheter car je commence à être un peu blasée des shojos, dû en partie à mon âge avançant et mon adolescence se faisant de plus en plus lointaine. Et puis je déplore le manque d’originalité de ceux qu’on nous traduit en France. Il s’agit quasi toujours, et ici encore, d’un triangle amoureux, une fille + 2 garçons. Bif-bof ! Mais je m’intéresse quand même toujours aux nouveautés et ne manque jamais de lire vite fait le résumé au dos !

Dans le cas de Blue, ce qui m’a conquise est l’environnement de l’histoire, une ville près de la mer. Ce n’est pas grand chose mais je me suis dit que ça amènerait peut-être quelque chose. Et puis ça dépayse, et j’aime être emmenée ailleurs pendant mes lectures, Tokyo je commence à presque m’y sentir chez moi ! :)

Voici le pitch : Mimi est une jeune lycéenne, partie pendant 3 and à Tokyo, qui revient sur son île natale suite à une rupture amoureuse. Elle y retrouve ses amis d’enfance, Yôsuke, Sumire et Hiraki. Deux gars, une fille. Évidemment, comme je le disais, les deux garçons sont amoureux d’elle, l’un ouvertement, l’autre plus discrètement. lequel choisira-t-elle au final ?

Cela m’a bien sûr tout de suite fait pensé à Parfait-Tic et j’espère que l’histoire de Blue ne partira pas dans la même rengaine sur 18 volumes, avec une héroine qui passe d’un garçon à l’autre tous les 3-4 volumes, et qui au final ne raconte rien, et que je trouverais vraiment ennuyeux. Sur ce premier volume ça part bien, je ne me suis pas ennuyée. On retrouve bien évidemment beaucoup de lieux communs aux shojos, le trio amoureux, l’héroine indécise, les journées de lycée, mais ici ce qui est intéressant c’est le contraste entre la vie à la ville et la vie à la campagne (ou en bord de mer). L’héroine revient dans son village, et on ressent bien le décalage avec ses amis qui eux n’ont évolué que dans cet environnement tranquille et presque sans danger. L’héroine elle a grandi plus vite que les autres et a vécu une aventure presque subversive qu’elle n’aurait peut-être pas vécu à la campagne, à cause de la promiscuité et du qu’en dira-t-on. Je ne sais pas si c’est une idée que je me fais en tant que parisienne et fille de la ville, mais je pense qu’en ville il est plus facile et plus courant de vivre des histoires d’amour libres et sans contrainte. Je pense bien sûr que ce genre d’histoire peut aussi se vivre à la campagne, mais j’ai l’impression qu’au Japon, à Tokyo, c’est assez courant, du moins dans les shojos. En bref – attention spoil !! l’héroine sortait avec son prof, ça s’est su, et elle s’est sacrifiée en disant que c’était faux et que c’était juste elle qui le harcelait. Lui ne l’a pas contredite et a rompu immédiatement. Les profs sont vraiment sans pitié avec leurs jeunes conquêtes dans les shojos, peut-être un warning pour les lycéennes qui les lisent ?

Je ne vous en dis pas plus, reste juste à espérer que cette sympathique romance continue sur sa lancée et se démarque, au moins un peu, du reste de la production shojo (française du moins). C’est pas mal parti, c’est une bien jolie histoire sur le thème de l’amitié, pourvu que ça dure !

Pour vous donner une idée je vous ai scanné les deux premières pages :

et déniché un wallpaper (suffit de cliquer dessus pour avoir la taille XL) :

A la prochaine !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s