BD / Manga

Nouveauté Manga #01

J’inaugure une nouvelle rubrique, pour vous parler des Nouveautés Manga. Je ne vais pas vous faire un panoramique de tout ce qui sort en manga chaque semaine ou chaque mois, mais plutôt vous parler de ceux que je lis et de ce que j’en pense de mon point de vue de « graphiste / grande consommatrice de BD japonaise », en vous expliquant pourquoi je les ai aimé, ou pas. Les avis exprimés n’engagent donc que moi. 

Le premier dont je veux vous parler, et que j’ai acheté hier après-midi à Boboland (11ème arrondissement de Paris, aux alentours de Bastille) est Akuma to love song de Miyoshi Tomori qui est sorti le 9 septembre en France.

D’abord le contexte « émotionnel » dans lequel s’est passé cet achat :

J’avais vu il y a 2 ou 3 mois chez Junku un pavé de manga avec en couverture la mise en avant de l’héroine d’Akuma to love song, que j’avais trouvé particulièrement magnifique. Après de longues minutes d’hésitations quant à acheter le dit pavé – car tout le monde le sait, ces pavés coûtent une petite fortune en France alors qu’au Japon ils sont vendus une miette de pain (7 à 12 € chez nous contre 2 à 3 € chez eux) – je m’étais finalement résignée à juste prendre une photo souvenir.

Et puis il y a quelques jours je regarde les sorties manga sur Manga News, et là, incroyable, je vois que ce manga sort aussi chez nous ! Soit, pour une fois, en quasi simultané du Japon ! Du coup je m’étais dit qu’à l’occasion je me le prendrais, juste pour voir si l’histoire est à la hauteur du dessin. Donc hier (je suis ruinée ce mois-ci, je ne peux absolument rien dépenser) comme mon chéri m’avait prêté sa carte bleue pour que j’aille m’offrir 2-3 mangas (et lui acheter aussi les derniers volumes de Zipang), je suis allée dans la petite boutique Manga Toys de la rue Keller – qui vend aussi bcp de mangas d’occasion à 3-4€ – voir ce que je pouvais trouver. Comme prévu les 3 derniers tomes de Zipang, mais pour moi pas grand chose, juste le dernier volume de Nodame Cantabile ♥ (je dis « juste » mais c’est quand même un de mes préférés, donc j’étais super contente), et le fameux Akuma to Love song.

Pour en venir à la « critique », je ne vous cacherais pas que j’ai été un peu déçue. Déjà, j’avais vu qu’il s’agissait d’un shojo, donc d’une histoire pour les 12-15 ans. Bon, soit. Mais je voulais quand même le lire ! L’histoire, en très bref, parle d’une lycéenne d’une rare beauté, Maria Kawai, qui après s’être fait virée de son lycée privé catholique prestigieux de Catholina se retrouve dans un lycée ordinnaire. A quoi s’attend-t-on à partir de là ? Eh bien oui, à la jalousie de ses camarades et à moultes brimades ainsi qu’au beau chevalier – d’abord réticent – qui viendra la sauver. Et ce n’est rien de plus que cela malheureusement, du moins dans ce premier volume.

Le résumé au dos disait : Une nouvelle élève, qui a été renvoyée de la prestigieuse école Sainte-Catholia, arrive au lycée de Totsuka. Elle s’appelle Maria Kawai, elle est jolie, mais elle possède un sixième sens qui l’amène à voir les véritables intentions des personnes qui l’entourent.
Sa franchise lui attire des ennuis dans sa nouvelle classe, et elle se fait harceler par les élèves. Mais Maria n’est pas décidée à se laisser faire ! Et elle n’est pas seule !

Sauf qu’en vrai elle se laisse complètement faire, et on ne comprend pas bien pourquoi, alors qu’elle est dépeinte comme une forte tête. Et la promesse d’une histoire un peu surnaturelle/revencharde – avec son don de voir les véritables intentions des gens – n’est que très peu exploité, alors que c’est à mon avis ce qui devrait être le point fort de la série.

Donc pour résumer, une énième histoire de lycéenne maltraitée, et bien sûr loin d’être à la hauteur d’un Hana Yori dango. je dirais même que passées les premières pages ça en devient pénible. Ceci étant, j’ai tout de même « gloutonné » le truc jusqu’à la dernière page. Donc je ne dirais pas que c’est mauvais, mais que c’est vraiment destiné aux ados et que ce n’est pas très original. Et il y a quand même le plaisir de contempler la magnifique héroine dessinée par Miyoshi Tomori !

Il faut bien dire aussi que ces pauvres mangakas sont tellement sollicités pour produire encore et toujours plus, que les vraies perles se font quand même assez rares (surtout chez nous qui n’avons à lire qu’une infime partie de ce qui est publié au Japon). Pour la suite j’attendrais donc que le 2ème volume soit sorti depuis un petit moment, et soit vendu dans les magasins d’occasion parceque je veux quand même lui laissé une seconde chance (l’histoire prendra peut-être son envol ?), mais pas à 6,50€ !

Si je devais donner une note, je mettrais 3/5.

Je suis d’ailleurs en train de réfléchir à dessiner des petits perso qui illustreraient mon avis et la note donnée pour cette rubrique. Mais patience, car avant je vais sûrement faire passer mes autres « fausses priorités » histoire de procastriner un peu … <(_ _*)>

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s